Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Les Amis d’Alfred RENAUDIN

  • Fondée le 17 mars 2012 à Val-et-Châtillon, cette association a pour but de :
    • Promouvoir l’œuvre du peintre Alfred RENAUDIN (1866-1944).
    • Recenser l’ensemble des œuvres de l’artiste et tout autre document le concernant.
    • Editer des brochures ou tout document se rapportant à sa vie et à son œuvre.
    • Organiser des événements en rapport avec Alfred RENAUDIN montrant la cohérence et le contexte.
    • Organiser les manifestations marquant le 150ème anniversaire de sa naissance en 2016.
  • Présidente d’honneur : Madame Elisabeth THOMAS
    Président : Monsieur Olivier BENA
    Vice-président : Monsieur Henri HARD
    Trésorière : Madame Josiane EHRLE
    Secrétaire : Madame Josiane TALLOTTE
  • Statuts.
  • Appel à cotisation pour 2024
  • https://www.facebook.com/amisalfredrenaudin/

Prochainement :

Dernières actualités :

La rade du port de Malaga de Renaudin vendue 8 000 €

Publié le mardi 27 février 2024

Fin février s’est déroulée, à Metz, à la maison de ventes Est Enchères, la traditionnelle vente lorraine au cours de laquelle ont été dispersées des œuvres des artistes régionaux tels que Gilles Fabre ou Marcel Corrette.

Parmi 300 lots figurait une toile exceptionnelle d’Alfred Renaudin. Signée, datée 1900 et titrée « Malaga » en bas à droite, ses dimensions 41 X 70 cm lui offrent un aspect panoramique de la scène mise en lumière et en couleurs par l’artiste-peintre.

Localisée dans le sud de l’Espagne, en Andalousie, Renaudin y a peut-être fait escale lors de son séjour quelques années auparavant en se rendant en Algérie ? A-t-il voulu transposer les souvenirs de ce lieu plein de vie au bord de la Méditerranée uniquement en 1900 ? C’est désormais la première œuvre connue par « Les Amis d’Alfred Renaudin » dépeignant la péninsule ibérique. De même, c’est la première « marine » digne de ce nom, répertoriée par l’association. Il s’est sans doute inspiré de son maitre, Edmond-Marie Petitjean, dont on commémorera le centenaire de la disparition en 2025, qui en a produit de très nombreuses sur les côtes d’Europe.

Comme souvent, chez Renaudin, c’est l’eau qui est le principal sujet de la composition entre le ciel et la mer. Dans le fond se dresse un relief montagneux très accidenté particulièrement intéressant sur lequel repose une série de bateaux dont un mis en avant au centre de la toile.

 Estimé entre 6 000 et 8 000 €, l’œuvre a été adjugée à 8 000 € au coup de marteau final de Me Thomas.

 

Olivier BENA

Une toile de Renaudin pleine de découvertes a été vendue aux enchères à Metz.


Questions à … Dominique Lacorde, historien et héraldiste

Publié le jeudi 22 février 2024

 

Qui était Pierre-Dié Mallet ?

Mallet était un artiste né à Rambervillers en 1895 et décédé à Nancy en 1976. Il avait de grandes dispositions pour le dessin et s’est formé avec des artistes de renom évoluant dans la mouvance de l’école de Nancy. Il a collaboré longtemps à la Revue Lorraine comme illustrateur.

En quoi peut-on le qualifier de « multi-talents » ?

Il a touché à tous les arts avec habileté : peintre, héraldiste, sculpteur, peintre hagiographe, imagier, mosaïste, fresquiste, portraitiste, concepteur de vitraux, iconographe, statuaire, … plus de 5 000 œuvres à son actif !

Pourquoi son œuvre est-elle aujourd’hui oubliée ?

Son œuvre est passée de mode ; un style obsolète. Le temps efface les traces d’artistes pourtant reconnus à leur époque. Il portait une vision trop « lorrainiste » et trop religieuse.

Après votre somme sur les Donzelli, quelle est votre actualité ?

Je travaille actuellement sur une conférence et une exposition pour avril sur le peintre Joseph Gilles, dit Provençal. De même, j’effectue des recherches pour une conférence sur « Héraldique et blasons de Toul et Meurthe et Moselle » en mai 2024 avec un gros travail sur les armoiries des évêques de Toul.

A l’invitation de l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin », Dominique Lacorde donnera une conférence sur Pierre-Dié Mallet (1895-1976), le samedi 9 mars à 15h à la salle des fêtes de Val-et-Châtillon. Entrée gratuite et ouverte à tous.

Olivier BENA


Un paysage de Renaudin vendu aux enchères chez Drouot

Publié le lundi 29 janvier 2024

Après la trêve des confiseurs, les ventes aux enchères ont repris dans les salles. A son habitude, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » scrute méticuleusement toutes les annonces. Ainsi, la première toile qui a été adjugée en 2024 figurait parmi une vente classique dispersée à l’hôtel Drouot à Paris chez Art Valorem. Ce prochain 7 novembre marquera le 80ème anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre reposant au cimetière communal. Titrée « Paysanne dans un paysage », cette dernière n’apporte que peu d’explications. Signée en bas à droite mais malheureusement non située, l’œuvre est de format traditionnel 51 X 74 cm. Une paysanne, à côté d’un arbre seul, apparaît au milieu d’un champ de choux qui serviront sans aucun doute à cuisiner une bonne potée pour l’hiver !

Olivier BENA

 

Estimée entre 300 et 500 €, le marteau du commissaire-priseur a conclu l’affaire à 3 500 €


Une toile de Renaudin vendue 750 $ à Detroit

Publié le mardi 19 décembre 2023

 Après la vente en décembre 2022 d’une toile représentant Bliesbruck aux Etats-Unis, voici qu’une nouvelle œuvre d’Alfred Renaudin a été mise aux enchères outre-Atlantique à Detroit, dans le Michigan. L’hôtel de ventes DuMouchelle Art Galleries, Inc., fondé en 1927, proposait parmi 1 500 lots une toile représentant Gerbéviller la martyre. Signée en bas à droite, l’huile sur toile est titrée « Gerbéviller, incendié par les Allemands le 24 août 1914, bataille du Grand Couronné de Nancy, août-septembre ». De dimensions 53 X 71 cm, la thématique reste immuable puisque le sujet a été représenté plus d’une vingtaine de fois dans des formats très différents. L’idée générale est commune à toutes les toiles : au milieu d’un décor sombre et dévasté figurent deux personnages semblant être des soldats. Dans le fond se dressent les ruines de l’église ou d’autres maisons et bâtiments de la cité. C’est bien une scène de chaos qui est représentée sous un ciel ocre ayant absorbé les poussières émanant des décombres.

Olivier BENA

 

Estimé entre 1 000 et 2 000 $, le tableau a été adjugé 750 $ à l’issue de l’enchère en ligne.


Une toile grand format de Renaudin adjugée 10 000 €

Publié le mardi 19 décembre 2023

Quelques jours avant Noël, l’hôtel de ventes Nabécor à Nancy a procédé aux enchères de 443 lots variés de bijoux, de meubles ou autres objets d’art.

Parmi eux figurait une toile grand format de l’artiste-peintre Alfred Renaudin représentant une vue de Marville sur l’Othain.

Signée et datée 1905 en bas à droite, ses dimensions sont de 111 X 171 cm. A cette période, Renaudin a peint à plusieurs reprises ce village localisé dans le nord meusien et a même envoyé au Salon des Artistes Français à Paris une œuvre représentant une vieille porte du village.

Une description fine du tableau laisse apparaître une part non négligeable à la rivière de l’Othain et aux reflets de la végétation conséquente qui l’entoure. Dans le tiers supérieur se dessinent dans un ciel bleu mais nuageux les maisons et bâtiments de la commune. L’église saint-Nicolas, datant du 13ème siècle et classée aux monuments historiques, se dévoile quasiment au centre de la toile. Les remparts du Moyen-Âge et la célèbre poterne s’enchainent avec habilité le long de la toile. Ancien vestige des fortifications du château fort de Thibaut 1er, comte de Bar, la poterne est une porte en pierre, ouverte sur les remparts qui permettait d’entrer dans le village. De par sa petite taille, seuls les hommes à pied pouvaient passer. Le château a été démantelé au 17ème siècle par Louis XIV et il n’en reste aujourd’hui qu’une petite rue pavée qui la traverse et qui mène au faubourg de Gaullly.

 

Olivier BENA

Estimé entre 6 000 et 8 000 €, le marteau du commissaire-priseur a conclu la vente à 10 000 €.


Conférence sur Jean Scherbeck

Publié le lundi 04 décembre 2023

À l’invitation de l’association « Les Amis d’A. Renaudin », Jean-Pierre Puton, ancien directeur du CRI, a proposé une conférence de près de deux heures sur son grand-père, Jean Scherbeck (1898-1989), portraitiste et photographe nancéen. Devant une vingtaine de personnes, ce dernier a présenté la vie mais surtout l’œuvre de l’artiste à travers un diaporama richement illustré de portraits des personnalités de son époque ou de simples anonymes. Son procédé basé sur le demi-flou lui a permis d’être très apprécié tout au long de sa carrière et de le rendre atypique dans sa maîtrise du 3ème art.

Olivier BENA


Questions à Jean-Pierre Puton, ancien directeur du Centre Image Lorraine et petit-fils de Jean Scherbeck

Publié le jeudi 16 novembre 2023

Auteur : Olivier BENA

Jean Scherbeck (1898-1989), photographe et portraitiste 

 

Qui était Jean Scherbeck, votre grand-père ?

Jean Scherbeck, mon grand-père maternel, est né à Champigneulles en 1898 au sein de la petite bourgeoisie. A cause de la Grande Guerre pour laquelle il est mobilisé en 1917, il a peu fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Nancy ayant pourtant Prouvé comme professeur ! Il a partagé ensuite sa vie entre deux activités qu’il menait séparément Faubourg Stanislas, actuellement rue Poincaré à Nancy : portraitiste et photographe.

Quel lien a-t-il eu avec les personnalités de son époque ?

De par sa profession, Scherbeck a rencontré toute sa vie de nombreuses personnes anonymes ou plus connues de la vie nancéenne. Il a réalisé les portraits de la plupart des artistes lorrains comme Alfred Renaudin. A cette époque, comme il n’y avait pas de télévision, Il a noué de nombreuses amitiés comme avec Léon Tonnelier, Géo Condé, Henri Royer ou Emile Friant. Il existe également quelques échanges épistolaires avec le père Charles Umbricht, pour qui il réalise un portait aujourd’hui très célèbre.

En quoi son art est-il aujourd’hui encore singulier ?

Témoin de son époque, Scherbeck est un véritable ethnographe.  A travers son dessin, il donne une vision précise de son temps, comme le quotidien des Lorrains en sabots ou la manière de vivre avec les costumes, …. Ses portraits remplis d’authenticité sont particulièrement vivants car Scherbeck révélait ce qui était en allant toujours vers le positif de la vie.  A l’origine de nombreuses publicités, il reste encore aujourd’hui connu pour la célèbre « mamiche » de la madeleine de Liverdun.

 

A l’invitation de l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin », Jean-Pierre Puton donnera une conférence sur Jean Scherbeck (1898-1989), le samedi 25 novembre à 15h à la salle des fêtes de Val-et-Châtillon. Entrée gratuite et ouverte à tous.


Une aquarelle florale d’Alfred Renaudin vendue aux enchères

Publié le lundi 06 novembre 2023

Alors que l’automne voit s’endormir petit à petit la nature, l’hôtel de ventes Nabécor de Nancy proposait aux enchères une aquarelle d’Alfred Renaudin représentant une brassée de fleurs.

De format à vue 18 X 27 cm, signée et datée « 92 » en bas à droite, l’œuvre semble être une étude réalisée à l’époque de sa présence dans l’atelier d’art de la faïencerie Keller & Guérin de Lunéville. Souvent, Renaudin peignait des compositions à partir de quelques éléments naturels ramassés dans le jardin ou les champs. Ensuite, sa fine observation lui permettait de les intégrer dans une toile plus conséquente ou comme décor sur une faïence.

Différentes variétés de fleurs sont harmonieusement disposées comme des roses, des anémones et du mimosa. Cette même année 1892, le jeune artiste s’est rendu en voyage en Algérie où il a découvert d’autres lumières et couleurs offrant aujourd’hui aux collectionneurs une série de paysages orientalistes.

Olivier BENA

 Estimé entre 300 et 500 €, le coup de marteau a conclu la vente à 500 €

 

 


Une conférence sur "Léon Barotte, le peintre de l’arbre"

Publié le mardi 31 octobre 2023


De la faïence peinte par Alfred Renaudin vendue aux enchères

Publié le mardi 31 octobre 2023

L’hôtel des ventes Adjug’Art de Brest-Quimper a procédé à une belle vente artistique fin octobre. Parmi près de 300 lots se trouvaient deux plats de 36,5 cm et un ravier en faïence à décor de paysages de rivières peints par Alfred Renaudin. Un des deux plats est monogrammé A.R. tandis que le ravier est marqué au dos LKG (Lunéville Keller et Guérin). Seuls les artistes de qualité étaient autorisés à cette époque à apposer leurs initiales sur les pièces qu’ils avaient peintes.

Renaudin entre comme apprenti céramiste en 1881 à la Faïencerie K&G de Lunéville. Il est placé dans les mains expertes du vieux maître France qui n’a pas grande difficulté à lui enseigner toutes les ficelles de l’art du feu. Étonnamment doué, il possède le feu sacré qui pousse l’artiste en devenir une envie impétueuse de peindre et de dessiner. Révélant très vite de brillantes dispositions, le jeune Renaudin suscite l’intérêt de ses patrons mais aussi du baron Maurice de Ravinel, grand collectionneur et connaisseur d’art, qui l’intègre à son atelier d’art d’où sont issues, sans aucun doute, ces céramiques.

La mise à prix pour les trois objets était fixé entre 100 et 150 € mais le commissaire-priseur a adjugé l’ensemble au prix de 390 €. Plusieurs œuvres de ce type ont déjà été présentées au cours de diverses expositions à Lunéville dont celle des Amis de la Faïence Ancienne de Lunéville et de St-Clément en 2023.

Olivier BENA

 

Les pièces en faïence peintes par Renaudin sont aujourd’hui rares à chiner.


Questions à … Etienne Martin, membre de la commission diocésaine d’Art sacré et spécialiste de Jules Cayette

Publié le vendredi 06 octobre 2023

En quelques mots, qui est Jules Cayette ?

Jules Cayette (1882-1953) est un artiste appartenant au mouvement de l’École de Nancy. Il exerce d’abord comme bronzier, ferronnier et ébéniste avant de devenir, après la 1e Guerre mondiale, « ensemblier » ; c’est-à-dire qu’il crée, avec ses ateliers, tout le décor d’une pièce, du sol au plafond en passant par les meubles, les tapis, les stucs, etc. Il change rapidement de style et, pour suivre la mode, devient un pionnier de l’Art Déco.

En quoi son nom revient-il très souvent dans la reconstruction des églises dans les années 1920 ?

Après la Grande guerre, de nombreuses églises en Meurthe-et-Moselle ont souffert des combats et sont partiellement ou totalement à reconstruire. Les architectes employés, souvent installés à Nancy, s’adressent aux grands ateliers de leur ville. Cayette, par les multiples matériaux qu’il maîtrise, est un candidat idéal.

Pourquoi son art doit-il encore aujourd’hui être reconnu ?

Cayette est sorti de l’oubli récemment (il y a moins de 20 ans), alors que ses œuvres étaient connues de tous, et parfois attribuées à tort à d’autres (comme Majorelle !). Des livres, des expositions, des conférences tendent à lui redonner sa juste place.

Etienne Martin donnera une conférence en lien avec le Centenaire de la bénédiction de l’église de Neuviller-lès-Badonviller dans la salle communale le samedi 28 octobre à 15h30, suivie d’une visite guidée de l’église. Entrée gratuite. Il dédicacera à partir de 15h ses différents ouvrages dont celui sur Cayette.

Olivier BENA

 


Une toile de Renaudin trouvée dans les encombrants vendue 2 960 € aux enchères

Publié le lundi 25 septembre 2023

Début juin, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » a été contactée par un couple d’étudiants tourains. Alors qu’ils se rendaient en ville pour boire un verre avec des amis, ils ont découvert de nombreux encombrants dehors le long d’un trottoir. Parmi eux, une toile posée contre un mur a attiré leur regard. Après quelques recherches en ligne, ils ont découvert qu’il s’agissait d’une œuvre du « chantre de la ruralité » représentant Blesle, en Haute-Loire. Ne souhaitant pas la conserver, le président de l’association, Olivier Bena, leur a donc conseillé de la vendre aux enchères. Quelques heures plus tard, le tableau était entre les mains de l’hôtel de ventes Giraudeau, situé dans leur propre quartier ! Après expertise, l’œuvre a été mise à prix à 800 € en raison d’un léger enfoncement constaté et certainement dû à son mauvais sort.

A la reprise des ventes, fin septembre, l’huile sur toile, de format classique, a été adjugée à 2 960 € permettant ainsi à ces jeunes gens de mettre un peu de beurre dans les épinards grâce à cette heureuse rencontre artistique. Hasard ou coïncidence ? Mi-août, un Drômois a prévenu l’association après avoir déniché une toile de Verdun, avant-guerre, dans une déchetterie ! Décidément, assurez-vous d’abord de ce que vous possédez avant de le jeter car qui sait, cela pourrait peut-être avoir de la valeur !

Olivier BÉNA

 

 Blesle est un des plus beaux villages pittoresque de France.

 

 


Questions à … Olivier Bena, président de l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin »

Publié le mardi 19 septembre 2023

Qui était Léon Barotte ?

Léon Barotte est né en 1866 à Rosières-aux-Salines. Son père décèle chez lui des qualités artistiques et le fait entrer en apprentissage chez un peintre. Décorateur à ses débuts, il signe de nombreuses décorations de boiseries, imitations de marbre ou de bois. Intéressé par la nature et la forêt vosgienne, il consacre dès 1898 sa carrière à la peinture. Il participe à de nombreux salons dont celui de Nancy ou de Paris. Très prolifique, il laisse un œuvre considérable qu’il ne voit plus à la fin de sa vie, atteint par la cécité. Il décède subitement à Nancy en novembre 1933, il y a 90 ans.

En quoi son art est-il particulier ?

Parfois considéré comme post-impressionniste, l’ensemble de ses œuvres est cependant irrégulier. La nature, la forêt, les animaux et les arbres sont les principaux thèmes qui s’en dégagent au fil des saisons. Souvent à ses heures perdues, il aimait parcourir la campagne lorraine à recueillir des confidences de la forêt et à saisir l’atmosphère vaporeuse des crépuscules.

Quel lien l’unit à Alfred Renaudin ?

Comme Renaudin, Barotte peint des scènes champêtres et rurales lorraines. Nés la même année et morts un 7 novembre à 11 ans d’écart, les deux artistes devaient se connaître car leurs noms se croisent dans les catalogues des salons notamment en 1910 à Nancy. D’autres points de convergence seront développés au cours de la conférence. 

Quelle est votre actualité ?

L’association vit toujours à 100 à l’heure. Les projets et les idées ne manquent pas ! D’ici la fin de l’année, cette conférence sera redonnée à Rosières. Je travaille également sur un autre artiste-peintre totalement différent, Albert Horel, en vue de le faire sortir de l’oubli en 2024.

Olivier Bena donnera la conférence « Léon Barotte, le peintre de l’arbre » le 1er octobre à 15h à la Maison de la Forêt. Ouvert gratuitement à tous.


 

 Léon Barotte a mis en couleurs les forêts et paysages lorrains.


Les bols émaillés à retirer à la Maison de la Forêt

Publié le jeudi 24 août 2023

Mi-juillet, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » a organisé à la Maison de la Forêt un atelier poterie qui a remporté un franc succès. Animé par Régine Lehner, de J’aime la Terre de Walscheid, 27 enfants et adultes ont réalisé un bol personnalisé.

De différentes tailles, chacun a été très appliqué dans la réalisation de sa création. Désormais émaillés et cuits en deux étapes, les œuvres laissent apparaître de belles couleurs et formes grâce à la couche d’engobe, un revêtement mince à base d’argile délayé et coloré, et aux quelques petites décorations ajoutées à la composition.

Les bols peuvent être retirés à la Maison de la Forêt par les potiers en herbe à partir de lundi 28 août.

Lien : https://www.facebook.com/laboutiquedesbouleaux/

 

Olivier BENA

 

Les bols ayant désormais révélé leurs couleurs éclatantes sont à retirer dès le 28 août


Atelier "Encres" à la Maison de la Forêt

Publié le jeudi 24 août 2023


Atelier "Encres" à la Maison de la Forêt à St Sauveur en lien avec l’association Les Amis d’Alfred Renaudin.

 

Le maitre-mot de l’après-midi était l’improvisation et la liberté de laisser guider les couleurs et les impressions sur la feuille. La vingtaine de participants a été enchantée de cet après-midi au frais !

Lien à partager autour de cet artiste vicois: FERRY PAINT - FerryPaint http://ferrypaint.fr
 
Olivier BENA

Conférence sur Gilles FABRE (1933-2007)

Publié le mardi 01 août 2023


Franc succès pour l’atelier poterie à la Maison de la Forêt

Publié le lundi 24 juillet 2023

A l’initiative de l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin », 22 enfants, de 6 à 14 ans, issus de la Comcom et même au-delà, ont participé à un après-midi poterie à la Mison de la Forêt. Quatre adhérents n’ont pas non plus hésité à mettre les mains dans la terre. Animé par Régine Lehner, potière de « J’aime la terre » de Walscheid, les artistes en herbe ont réalisé un bol en suivant les instructions de la lauréate du label qualité Mosl. De différentes tailles, chacun a été très appliqué dans la réalisation de sa création. Après avoir signé leur œuvre, ils ont également ajouté quelques petites décorations et déposé une couche d’engobe, un revêtement mince à base d’argile délayé et coloré.

A l’issue des deux semaines de séchage, une première cuisson à 980 °C sera opérée puis une seconde à 1 250 °C pour l’émaillage. Cette initiation a beaucoup plu aux enfants tout comme à leurs parents ou grands-parents leur ayant prêté main forte.

Lien : https://www.facebook.com/laboutiquedesbouleaux/

Olivier BENA


Une toile représentant Heckling vendue 5 000 € aux enchères

Publié le lundi 26 juin 2023

Avant la pause estivale, l’hôtel de ventes rémois Guizzetti – Collet proposait une belle vente cataloguée. Parmi les 500 lots de cette vacation figurait une toile d’Alfred Renaudin titrée « Heckling » et datant de 1927.

De format classique, signée en bas à droite, l’huile sur toile représente, dans la facture habituelle de l’artiste-peintre, une ruelle typique de celles que peignait le « chantre de la ruralité ». Cette dernière était estimée entre 2 500 et 3 500 € et le coup de marteau a conclu la vente au prix de 5 000 €.

Située non loin de la frontière allemande, la petite commune a été rattachée à Bouzonville en 1810 et a été peinte à plusieurs reprises par Renaudin. En septembre 2021, l’hôtel de ventes Nabécor à Nancy avait vendu une autre vue aux enchères pour 4 500 €. De même, il existe un grand format sur fond de pluie qui a été exposé en 1935 au Salon des artistes français à Paris.

Olivier BENA

 

Légende : Renaudin a souvent mis en lumière la ruralité.


« Sur les traces d’Alfred Renaudin » à Liverdun

Publié le lundi 05 juin 2023

 Liverdun a beaucoup inspiré Alfred Renaudin dans la peinture de nombreuses toiles.

 

Comme chaque année, l’association rendant hommage à l’artiste-peintre Alfred Renaudin s’est retrouvée pour une journée-découverte dans un lieu où il a peint. Après Saint-Nicolas-de-Port ou Fénétrange, une vingtaine d’adhérents, dont Elisabeth Thomas, petite-fille du maître, ont convergé vers Liverdun et sa cité médiévale le 3 juin dernier, date de naissance du « chantre de la ruralité ».

En 1904, Renaudin séjourne in situ et peint plusieurs paysages dont des vues de la Moselle. Deux cartes postales le représentant en train de peindre ont été éditées dans la série « Les Ateliers lorrains » aux Imprimeries réunies de Nancy.

La première visite guidée a conduit le groupe au cœur de la cité médiévale fortifiée dominant une boucle de la Moselle. Résidence d’été des évêques de Toul, son histoire se lit dans ses monuments et ses lieux remarquables : Porte Haute, collégiale St-Pierre du 12ème siècle, hôtel de Camilly désormais office du tourisme, lavoir, façades Renaissance, place de la Fontaine avec arcades. Le « Château Corbin » et son parc offrent un panorama magistral du site. Il a appartenu à cette illustre famille propriétaire des Magasins Réunis de Nancy et dont le fils, Eugène, sera un grand mécène des artistes de son temps.

Après le déjeuner au restaurant « Le Pavillon Bleu », l’après-midi a été consacrée au « Domaine des Eaux-Bleues ». La somptueuse villa de la Garenne, installée au cœur d’un domaine de 18 ha, était autrefois le lieu de villégiature de la famille Corbin. Antoine Corbin y fait construire dès 1897 une ferme modèle. A sa mort, Charles Masson, son gendre, hérite du domaine et fait appel à l’architecte Lucien Weissenburger pour édifier une villa à partir de 1904. Eugène Vallin participe à la réalisation de la décoration intérieure, en particulier la conception des lambris des deux pièces du rez-de-chaussée, à l’occasion de son agrandissement vers 1911. D’inspiration Art Nouveau, la bâtisse comprend des terrasses abritées par des marquises, un remarquable décor mural de mosaïque, au milieu d’un vaste arboretum parsemé de différentes essences d’arbres désormais centenaires. Aujourd’hui propriété de la Fondation Nicolas Gridel de Nancy, le site accueille un établissement et service d’aide par le travail (ESAT) depuis 1993. La journée s’est conclue par un goûter rafraichissant composé de jus de pommes local et de la fameuse madeleine de Liverdun !

Olivier BENA

Galerie photographies : http://val-et-chatillon.com/photos/index.php?/category/220


Les Amis d’Alfred Renaudin : présentation officielle du tableau et conférence à Bliesbruck

Publié le mardi 30 mai 2023

Le 18 décembre dernier, une toile grand-format représentant une tranche de vie de la rue Horres, aujourd’hui rue Wirig, de Bliesbruck était vendue aux enchères chez Clarke Auction, Larchmont, à New-York.

C’est un véritable conte de Noël qui s’est écrit puisque le tableau, vendu quelques semaines plus tôt, n’a jamais été retiré. Dans l’intervalle, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » a été contactée par Céleste Lett, ancien député-maire de Sarreguemines et bliespontain d’origine, pour obtenir des précisions. Alors que la frénésie gagnait la France pour la finale de la Coupe du Monde, la commune de Bliesbruck s’est mise en concurrence avec trois autres acheteurs en live sur Internet et, en quelques secondes seulement, a remporté la mise à 1 300 $. Un mois plus tard, l’œuvre est arrivée à Bliesbruck et est accrochée dans la salle du conseil municipal.

La vente a pu aboutir grâce à une souscription lancée par la commune. Elle a dépassé toutes les espérances puisque près de 40 donateurs ont participé au projet. Cela a permis de couvrir les enchères mais également les frais annexes (taxes, douanes, transport, …), soit près de 3 000 € !

Le 27 mai dernier, le maire Jean-Luc Lutz a présidé une courte cérémonie de présentation officielle en présence d’élus, dé généreux donateurs et de bliespontains. « Les Amis d’Alfred Renaudin » étaient représentés par leur vice-président, Henri Hard, et leur président, Olivier Bena. Comme il s’y était engagé, ce dernier a donné une conférence sur la vie et l’œuvre de l’artiste-peintre à travers un diaporama richement illustré de toiles vendues aux enchères depuis les cinq dernières années. Désormais, Bliesbruck réfléchit à un nettoyage de la toile mais aussi à acquérir d’autres tableaux de Renaudin, puisqu’il en existe, représentant diverses vues de la localité.

Olivier BENA

 Avant de revenir des Etats-Unis, la toile « Bliesbruck » aurait séjourné au Liban ! :

 

Lien pour accéder à l’album photos lié à cet article : val-et-chatillon.com/photos/index.php?/category/219

 

 


Une lavandière raonnaise de Renaudin vendue 5 300 €

Publié le mardi 30 mai 2023

Quelques jours avant le 157ème anniversaire d’Alfred Renaudin, né à Laneuveville-lès-Raon, aujourd’hui rattachée à Raon-l’Etape, une huile sur toile de l’artiste-peintre représentant la localité a été vendue aux enchères chez Drouot à Paris. Signée et datée 1920 en bas à droite, l’œuvre de format classique (50 X 72 cm) représente une vue de la Plaine, rivière traversant la commune sur sa rive gauche. Malgré le siècle passé, l’ensemble est resté dans son jus, même si, de nos jours, il n’y a plus de lavandière ! Estimée entre 1 300 et 1 500 €, l’adjudication s’est à nouveau envolée avant d’atteindre le prix de 5 300 € au coup de marteau final du commissaire-priseur. En avril 2021, une « Matinée d’automne sur la Meurthe à Raon l’Etape » de 1926 avait été vendue 5 500 € à Nancy.

Olivier BENA

Les toiles d’Alfred Renaudin ont toujours la cote dans les hôtels de vente.


« Château-Rouge » d’Alfred Renaudin vendu 8 000 € aux enchères

Publié le mardi 02 mai 2023

Fin avril, l’hôtel des ventes Nabécor de Nancy a organisé une vente aux enchères de bijoux, de tableaux, de meubles et de divers objets d’art. Parmi les 417 lots du catalogue se trouvait une œuvre d’Alfred Renaudin représentant la seigneurie de Château-Rouge.

Située en Moselle-Est près de Bouzonville, site dont il existe plusieurs toiles de Renaudin, sa première mention remonte à 1158 lorsque le duc de Lorraine céda les dîmes du village à l’abbaye de Bouzonville. Dès lors, au cours de la succession des siècles, elle va être transmise par le jeu des héritages, d’acquisition et autres événements dans les mains de nombreuses familles.

Datée de 1928 et signée en bas à droite, l’huile sur toile est de format classique. Cette même année, Renaudin expose à Clermont-Ferrand, cette Auvergne d’adoption où il se réfugia en 1918, et peint plusieurs toiles lors de son séjour avec sa famille à Grasse, notamment de la cascade de Rossignol. Ce n’est ainsi sans doute pas un total hasard si en 1929 il envoie au Salon des Artistes français deux compositions issues de ces voyages.

Sa composition laisse, à son habitude, apparaître un camaïeu de bleus dans le ciel dilué dans les reflets de l’eau du ruisseau. La végétation et les arbres ne sont pas en reste ainsi que les chers petits canards qui animent souvent les scènes de nature de l’artiste-peintre. Dans le fond, évidemment, se dresse la seigneurie et ses vieilles pierres médiévales. Renaudin en sera encore une fois un ethnographe de son temps marqué par le feu puisque l’ensemble subit l’assaut des flammes en avril 1934. Il n’en demeure aujourd’hui plus que quelques vestiges. Estimé entre 3 000 et 4 000 €, le coup de marteau final du commissaire-priseur a conclu la vente à 8 000 €.

Olivier BENA

 

Le tableau a été adjugé le double de son estimation large.


Le Brénon à Vézelise d’Alfred Renaudin vendu 2 300 €

Publié le lundi 24 avril 2023


Estimée entre 800 et 1 000 €, elle a été adjugée 2 300 € au coup de marteau final.

 

A Chamalières dans le Puy-de-Dôme, l’hôtel des ventes Vassy et Courtadon de Clermont-Ferrand a procédé aux enchères d’une sélection d’œuvres du 20ème siècle d’artistes réputés. Chaque année, la vente de « Tableau de Chamalières » est le rendez-vous incontournable pour des œuvres de qualité.

Parmi les 200 lots figurait une huile sur toile d’Alfred Renaudin représentant une vue du Brénon à Vézelise. De taille moyenne (41 x 33 cm), elle n’est pas datée. Souvent, il réalisait des petits formats préparatoires avant d’exécuter de plus grands ensuite exposés dans les Salons.

L’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » dénombre plusieurs œuvres peintes à différentes époques et toutes centrées autour du Brénon. Une petite aquarelle lumineuse a été adjugée en mars 2022 en Touraine. En 1907, Renaudin envoie une toile quasi-similaire intitulée « Journée d’octobre à Vézelise » pour l’exposition du Salon des Artistes Français. C’est également le cas du vieux moulin présenté en 1923 à ce même salon parisien ou encore diverses représentations en contresens du cours d’eau, affluent du Madon. La famille Renaudin est très attachée à l’Auvergne où elle se réfugie au cours des deux guerres mondiales. Ainsi, en 1928, Renaudin y revient et expose à Clermont-Ferrand ; sa renommée devient alors nationale.

Olivier BENA


Un atelier vitrail pour les Amis d’Alfred Renaudin

Publié le vendredi 21 avril 2023


Neuf stagiaires ont été initiés à l’art du vitrail par Ghislain Goeuriot.

 

Afin de prolonger l’année internationale du verre décrétée pour 2022 par les Nations Unies, et suite à la conférence sur les vitraux des ateliers Georges Gross donnée lors des journées du patrimoine par Olivier Bena, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » a organisé une journée dédiée au « vitrail ».

Etant déjà intervenu pour l’association Gombervaux (château peint en grand format par Renaudin pour le Salon des Artistes français en 1910), Ghislain Goeuriot, animateur vitrailliste, et papa de Kévin, homme de lettres lorrain et aquarelliste de talent à ses heures perdues, a proposé une initiation complète à la réalisation d’un vitrail à neuf stagiaires très enthousiastes et motivés.

Durant plusieurs heures, les vitraillistes en herbe ont conçu de A à Z leur production en passant par différentes étapes révélant la magie du verre et de la lumière. De format A5, la réalisation représente divers motifs allant d’un cœur à un oiseau en passant par un hibou ou une fleur. Les différentes pièces de verre ciselées avec justesse avec une meuleuse ont été serties grâce à l’utilisation du ruban de cuivre adhésif tiffany.

Pour fêter les anniversaires d’une stagiaire et de l’animateur, un verre de l’amitié a été offert aux participants par l’association. Cette dernière remercie la municipalité pour la mise à disposition des ateliers municipaux.

Olivier BENA


Un paysage lorrain d’Alfred Renaudin vendu aux enchères

Publié le vendredi 14 avril 2023


La nature et les grands espaces ont souvent été mis en couleurs par Renaudin.

 

A l’occasion d’une belle vente de Pâques, Jura Enchères, basé à Lons-le-Saunier, a procédé à la vente d’une toile d’Alfred Renaudin représentant un paysage lorrain non identifié au moment de l’expertise. Signé et daté 1909 en bas à droite, le format de l’œuvre reste celui usuellement utilisé par l’artiste-peintre à savoir 73 X 51 cm. Le catalogue de l’exposition de 1987 du château de Lunévlle indique qu’une même toile de la même année ferait partie de la liste des œuvres offertes à Mme Malgras chaque année au 15 août.

Sous un ciel gris digne de celui que les critiques d’art appelaient « Monsieur gris-subtil » se dessine une scène au bord d’un cours d’eau où cohabitent de nombreux éléments de végétation. Le reflet du ciel et du paysage dans l’eau s’accompagne de la présence d’une barque. Au second plan, des vaches occupent l’espace de la prairie et broutent l’herbe verte et fraiche. Dans le fond, des habitations notamment une ressemblant à un corps de ferme dotée d’une grande porte de grange.

Estimée entre 1 500 et 2 000 €, l’œuvre a atteint le montant de 2 000€ au coup de marteau final du commissaire-priseur.

Olivier BENA


Une vue de Lunéville d’Alfred Renaudin vendue 3 600 €

Publié le lundi 27 mars 2023

Au cours de sa dernière vente, l’hôtel des ventes Nabécor de Nancy proposait près de 400 lots très variés. Parmi eux se trouvait une toile d’Alfred Renaudin de format classique représentant la féculerie Jeanclaude proche du pont de Viller. Datée (18)94, titrée « Lunéville » et signée en bas à droite, l’huile sur toile, malgré ses couleurs lumineuses, semble être une étude car les détails ne sont pas aussi précis qu’à son habitude. Composée principalement de teintes bleutées appliquées pour le ciel et la Vezouze qui traverse l’ensemble, le fond laisse apparaitre des habitations et une grande cheminée d’où s’échappe une fumée grisâtre. Vingt ans après l’exécution de la toile, au cours de la Grande Guerre, les Allemands incendient l’usine et font sauter le pont avant de quitter la cité cavalière. Des cartes postales montrent qu’une casemate allemande était même présente dans les jardins de la féculerie. Depuis le 1er juillet 1891, Renaudin loue une maison avec jardin au 6 rue Cyfflé. Il existe différentes oeuvres variantes réalisées avec le même point de vue dont une sous la neige. Estimée entre 2 500 et 3 500 €, le coup de marteau final des enchères de Me Perrin a conclu la vente à 3 600 €

Olivier BENA

 

Lunévillois d’adoption jusqu’à son mariage, Renaudin a mis en couleurs la cité cavalière d’avant-guerre par nombre de toiles.


Une toile du château de Moyen par Renaudin vendue aux États-Unis

Publié le vendredi 24 mars 2023

Quelques mois seulement après la vente près de New York d’une toile grand format représentant Bliesbruck et acquise par la commune de Bliesbruck grâce à un appel au don, une nouvelle œuvre a été vendue outre-Atlantique chez Revere Auctions à St Paul dans le Minnesota.

Titrée « Moyen », signée et datée (18)98 en bas à droite, l’huile sur toile représente comme l’indique le cartouche « Un potager et un verger au pied des ruines » du château du Qui qu’en grogne. Construit en 1444, il a subi de nombreux sièges jusqu’en 1639 où, pris une dernière fois, il est démantelé sur ordre de Richelieu. Son architecture adaptée aux débuts de l’artillerie en fait un château unique en Lorraine. Une erreur est à noter sur ce dernier concernant la date de décès de l’artiste-peintre.

Le cadre doré est complété au dos d’une étiquette informant que la toile est passée à la fin des années 1980 dans la galerie Kurt E. Schon. Fondée en 1923 et originaire de Vienne, cette dernière se situe depuis plusieurs décennies dans le quartier français de la Nouvelle Orléans. Elle propose uniquement des œuvres françaises de différents styles dont postimpressionniste ou de l’école de Barbizon. De dimensions proches de 47 X 58 cm, la toile est en excellent état.

Les thématiques de la végétation et des vieilles pierres ont toujours été sublimées par Alfred Renaudin. Moyen comme d’autres châteaux en ruines ont beaucoup inspiré l’artiste-peintre. Ses couleurs claires et lumineuses apportent à l’ensemble un certain cachet. En 2001, une toile similaire mais dans le sens inverse a déjà été vendue de même qu’en 2008

Olivier BENA

Estimé entre 2 000 et 4 000 dollars, le tableau a été adjugé 1 200 dollars.


Le jeune pêcheur de Renaudin adjugé 2 700 €

Publié le lundi 20 mars 2023

Quelques jours après l’ouverture officielle de la pêche en cours d’eau, Me Jean-Emmanuel Prunier proposait à la vente près de 500 lots à Louviers. Parmi eux figurait une huile sur toile signée Alfred Renaudin et datée (18)98 en bas à droite. De dimensions 35,5 X 51,5 cm, cette petite œuvre représente à Gerbéviller un jeune pêcheur à la ligne au bord de la Mortagne dans laquelle se reflète la scène, la végétation et le ciel. L’arrière-plan laisse apparaître la vieille église, sa nef avec son haut toit pentu et sa tour caractéristique ainsi quelques maisons. L’artiste-peintre a beaucoup été inspiré par la localité avant mais surtout après son martyre de 1914. De même, dans le terrain qui sépare le cours d’eau et les habitations sont répartis possiblement des faisceaux de bâtons en osier conservés pour séchage. Estimée entre 2 000 et 3 000 €, la peinture a été adjugée 2 700 € au coup de marteau final.

Olivier BENA

Alfred Renaudin magnifie une fois encore la vie simple et rurale de son temps.


Le pillage des œuvres d’art par les Nazis et leur lente restitution en conférence

Publié le mardi 14 mars 2023

Quelques jours après le 80ème anniversaire des rafles de Nancy, Jean-Pierre Haluk, membre de l’Académie lorraine des sciences, est venu présenter une conférence sur le thème toujours aussi douloureux du pillage des œuvres d’art par les Nazis lors de l’Occupation et leur lente restitution aux ayant-droits. Devant une vingtaine de personnes, le conférencier a proposé un exposé très détaillé ponctué de nombreux exemples sur ce mécanisme bien roué mené par les Nazis avec la complicité parfois exacerbée de Vichy. Environ 2 200 œuvres non restituées après la guerre ont été confiées à la garde des musées nationaux et identifiées comme « Musées Nationaux Récupération » (MNR). La base Rose-Valland rassemble toutes les informations disponibles sur ces œuvres et leur parcours, afin d’accroitre leur connaissance et de permettre leur restitution éventuelle, engendrant trop souvent de longues années de procédure avec l’Etat. eules 70 œuvres ont été restituées par le Ministère de la Culture depuis 2013.

Seules 70 œuvres ont été restituées par le Ministère de la Culture depuis 2013.


Une toile « du 15 août » de Renaudin vendue aux enchères

Publié le lundi 06 mars 2023

Début mars, une vente aux enchères « Arts et décoration » s’est déroulée à l’hôtel des ventes de Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor. L’événement est assez rare pour être souligné car parmi les 300 lots figurait une petite toile d’Alfred Renaudin faisant partie de la liste des toiles dites « du 15 août ». Très prisé des collectionneurs, le petit format de 24 X 16 cm, daté 15 août 1914, représente le pont du moulin de Maixe, près d’Einville-au-Jard. L’édifice surplombant la rivière du Sânon sont largement encadrés de végétation notamment un grand arbre traversant l’œuvre.

Chaque année, le 15 août, Renaudin offrait un petit paysage peint sur panneau à Mme Albert Malgras, qui l’avait aidé à ses débuts. Il choisissait parmi ses grands formats présentés à Paris, notamment au Salon des Artistes Français, ayant reçu un accueil favorable ou bien une récompense, pour les reproduire en petit format de même type et les offrir à Mme Malgras ou à ses amis.

Olivier BENA

 

L’huile sur panneau estimée a été adjugée à 1 500 €

 


Articles archivés :

Une conférence sur les controverses du marché de l’art sous l’Occupation Publié le jeudi 23 février 2023

Projets à foison pour 2023 pour les Amis d’Alfred Renaudin Publié le jeudi 16 février 2023

9 février 1873 : il y a 150 ans naissait le père Charles Umbricht Publié le jeudi 09 février 2023

Une scène rurale à Preutin vendue 5 400 € aux enchères Publié le lundi 06 février 2023

Une toile d’Alfred Renaudin double son prix d’achat en 8 mois ! Publié le mardi 24 janvier 2023

Enchères à New-York : la commune de Bliesbruck remporte le tableau de Renaudin Publié le jeudi 05 janvier 2023

Bilan positif pour les 10 ans des « Amis d’Alfred Renaudin » Publié le lundi 19 décembre 2022

Une aquarelle florale de Renaudin vendue aux enchères Publié le dimanche 04 décembre 2022

« Les Amis d’Alfred Renaudin » enquêtent sur Léon Barotte (1866-1933) Publié le vendredi 04 novembre 2022

Une toile de Renaudin vendue aux Etats-Unis ! Publié le jeudi 03 novembre 2022

L’Association Les Amis d’Alfred Renaudin : 10 ans ! Publié le mardi 04 octobre 2022

Assemblée Générale "Les Amis d’Alfred Renaudin" Publié le mardi 04 octobre 2022

Deux conférences sinon rien sur les vitraux des ateliers Gross Publié le jeudi 22 septembre 2022

Un Renaudin représentant Lunéville vendu en Angleterre Publié le vendredi 09 septembre 2022

Journées du Patrimoine : les vitraux de l’atelier Georges Gross en conférence Publié le lundi 05 septembre 2022

Atelier de marbrage de papier à la Maison de la Forêt Publié le mardi 09 août 2022

Alfred Renaudin … et le 15 août Publié le mardi 09 août 2022

Les poteries sont cuites et émaillées Publié le jeudi 04 août 2022

Les vertus des saints à travers les icônes d’Anne Friant Publié le lundi 25 juillet 2022

Les icônes en conférence avec Anne Friant Publié le lundi 18 juillet 2022

Vidéo des cloches de l’église de Val-et-Châtillon Publié le lundi 18 juillet 2022

Un atelier poterie pour les enfants à la Maison de la Forêt Publié le lundi 11 juillet 2022

Une vue messine de Renaudin adjugée 1 900 € Publié le mercredi 06 juillet 2022

« Sur les traces d’Alfred Renaudin »  à Saint-Nicolas-de-Port Publié le mercredi 29 juin 2022

Une toile auvergnate de Renaudin vendue aux enchères Publié le lundi 27 juin 2022

Une aquarelle napolitaine de Renaudin vendue 1 500 € Publié le jeudi 23 juin 2022

Une aquarelle de marguerites d’Alfred Renaudin aux enchères Publié le mercredi 15 juin 2022

Un bord de rivière peint par Renaudin vendu aux enchères Publié le lundi 16 mai 2022

Une plaque-hommage à Alfred Renaudin dévoilée au cimetière Publié le lundi 16 mai 2022

Une reconstitution de l’atelier parisien de Renaudin au Musée du Textile Publié le jeudi 28 avril 2022

Deux toiles d’Alfred Renaudin en dépôt à la médiathèque Publié le vendredi 22 avril 2022

Conférence : les faïenceries Keller et Guérin en 1900 Publié le mardi 12 avril 2022

Une aquarelle représentant une ferme lorraine aux clématites vendue 1 800 € aux enchères Publié le mercredi 30 mars 2022

Une vue de Vézelise d’Alfred Renaudin vendue 410 € Publié le mercredi 23 mars 2022

Le tableau des ruines du moulin à plâtre de Xerbéviller vendu aux enchères. Publié le mercredi 23 mars 2022

La faïencerie K&G au tournant 1900 en conférence Publié le mardi 15 mars 2022

« Les Amis d’Alfred Renaudin » ont 10 ans ! Publié le lundi 07 mars 2022

Une toile parisienne de Renaudin adjugée 9 600 € Publié le mercredi 23 février 2022

Une toile représentant Fontenoy-sur-Moselle de Renaudin vendue 5 600 € aux enchères Publié le mercredi 02 février 2022

Une vue ancienne de Montmartre vendue 3 900 € Publié le jeudi 27 janvier 2022

Les Amis d’Alfred Renaudin adhèrent à une coopérative solidaire Publié le mardi 25 janvier 2022

Les Amis d’Alfred Renaudin : le renouvellement des cotisations offert pour 2022 Publié le mardi 25 janvier 2022

Le tableau du moulin de Puxe de Renaudin vendu 5 600 € Publié le mardi 25 janvier 2022

Les Amis d’Alfred Renaudin : le tableau perdu par le transporteur ! Publié le mardi 25 janvier 2022

Un documentaire vidéo sur l’exposition « Alfred Renaudin (1866-1944) » Publié le lundi 17 janvier 2022

Une toile de Renaudin représentant « la Martyre » vendue aux enchères Publié le mardi 21 décembre 2021

Une affiche d’exposition d’Alfred Renaudin vendue aux enchères Publié le lundi 20 décembre 2021

Les Amis d’Alfred Renaudin acquièrent une toile représentant le château Publié le mercredi 01 décembre 2021

« Une matinée d’été à Lavaudieu » d’A. Renaudin vendue aux enchères Publié le lundi 22 novembre 2021

ART : Alfred Renaudin s’éteignait il y a 77 ans Publié le dimanche 07 novembre 2021

Une toile parisienne d’Alfred Renaudin vendue aux enchères Publié le mardi 02 novembre 2021

Le dynamisme des Amis d’Alfred Renaudin ne faiblit pas ! Publié le jeudi 28 octobre 2021

Joseph-Emile Gridel en conférence Publié le jeudi 28 octobre 2021

Assemblée générale des Amis d’Alfred RENAUDIN Publié le mardi 26 octobre 2021

« Les Amis d’Alfred Renaudin » enquêtent sur Albert Horel Publié le lundi 11 octobre 2021

Une toile d’Alfred Renaudin représentant Blénod-lès-Toul vendue 3 500 € Publié le lundi 11 octobre 2021

Le Brivadois n’oublie pas Alfred Renaudin Publié le lundi 27 septembre 2021

Une toile d’Alfred Renaudin vendue 4 500 € Publié le mardi 14 septembre 2021

Journée « Marc Chagall » à Sarrebourg pour les Amis d’Alfred Renaudin Publié le lundi 06 septembre 2021

Une aquarelle d’Alfred Renaudin exposée à la Maison de la Forêt Publié le jeudi 03 juin 2021

Un tableau d’Alfred Renaudin vendu à « Affaire Conclue » Publié le jeudi 27 mai 2021

Réouverture de l’exposition Alfred Renaudin au Musée de Toul jusqu’au 21 juin Publié le vendredi 14 mai 2021

Une vue de Baccarat d’Alfred Renaudin adjugée 4 500 € aux enchères Publié le lundi 26 avril 2021

Quand Alfred Renaudin s’affiche en grand format à Saint-Dizier Publié le mercredi 14 avril 2021

Trois toiles d’Alfred Renaudin vendues aux enchères chez Nabécor Publié le lundi 12 avril 2021

Un plat K & G peint par Renaudin vendu aux enchères Publié le mercredi 17 mars 2021

Ses amis acquièrent une aquarelle florale de Renaudin Publié le mercredi 10 mars 2021

Questions à … Olivier Béna, président des Amis d’Alfred Renaudin Publié le jeudi 04 février 2021

Article du bulletin municipal 2020 Publié le vendredi 01 janvier 2021

Alfred Renaudin ou l’art de l’apaisement Publié le mardi 29 décembre 2020

Une vue de Moselle d’Alfred Renaudin adjugée à 700 € Publié le lundi 14 décembre 2020

Alfred Renaudin et l’exposition touloise à la une de Lorraine Magazine Publié le vendredi 23 octobre 2020

Une toile représentant Gerbéviller la martyre adjugée à 2 420 € Publié le mardi 20 octobre 2020

Vernissage de l’exposition sur Alfred Renaudin Publié le mercredi 14 octobre 2020

Joseph Emile Gridel, peintre des forêts, en conférence Publié le lundi 28 septembre 2020

Don de matériel artistique pour les écoliers de Cirey Publié le vendredi 11 septembre 2020

Sortie du livre « Alfred Renaudin (1866-1944) » Publié le mercredi 01 juillet 2020

Alfred Renaudin aurait eu 154 ans ce 3 juin Publié le mercredi 03 juin 2020

La sortie « Sur les traces d’Alfred Renaudin » reportée à juin 2021 Publié le mercredi 13 mai 2020

Rétrospective - exposition "Alfred Renaudin, les couleurs de la Lorraine" Publié le lundi 04 mai 2020

Souscription - Alfred Renaudin (1866-1944) Publié le mardi 28 avril 2020

Les Amis d’Alfred Renaudin annulent deux conférences Publié le vendredi 03 avril 2020

La période orientaliste d’Alfred Renaudin Publié le mercredi 25 mars 2020

Quatre toiles d’Alfred Renaudin vendues aux enchères Publié le mardi 25 février 2020

Un livre et une exposition sur Alfred Renaudin en préparation Publié le lundi 24 février 2020

Article du bulletin municipal 2019 Publié le mardi 31 décembre 2019

Un vase peint par Renaudin vendu à Drouot Publié le jeudi 19 décembre 2019

Il y a 75 ans disparaissait Alfred Renaudin Publié le jeudi 07 novembre 2019

Adrienne Jouclard ou la couleur en mouvement Publié le mardi 29 octobre 2019

Questions à …. Jean Michel Warin, galeriste Publié le mercredi 16 octobre 2019

René Veillon, un artiste-peintre méconnu Publié le lundi 05 août 2019

Une toile rafraichissante d’Alfred Renaudin vendue aux enchères Publié le lundi 15 juillet 2019

Le Houchot de Petitmont peint par Alfred Renaudin sorti du Musée Lorrain Publié le mardi 25 juin 2019

"Sur les traces d’Alfred Renaudin" à Fénétrange. Publié le mercredi 22 mai 2019

L’art scandinave en conférence Publié le mardi 30 avril 2019

Quand Alfred Renaudin peignait Notre Dame de Paris Publié le mercredi 17 avril 2019

Questions à … Enora Barbey, médiatrice culturelle au musée des Beaux-Arts de Nancy Publié le jeudi 11 avril 2019

Questions à … Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle et arrière-petit-fils d’Albert Lebrun Publié le mercredi 03 avril 2019

Article du bulletin municipal 2018 Publié le mercredi 27 février 2019

Des projets ambitieux pour les Amis d’Alfred Renaudin Publié le mercredi 06 février 2019

Alfred Renaudin, un artiste face à la Grande Guerre Publié le mercredi 14 novembre 2018

L’art des Donzelli dans la Meuse Publié le mercredi 10 octobre 2018

Sept toiles de Renaudin vendues aux enchères Publié le lundi 08 octobre 2018

Conférence sur la révolution impressionniste Publié le mercredi 26 septembre 2018

Questions à …. Marie-Pierre Gantzer, artiste plasticienne Publié le jeudi 20 septembre 2018

Alfred RENAUDIN et… le15 août Publié le jeudi 30 août 2018

A la découverte du « Parcours Chagall » Publié le mardi 24 juillet 2018

Trois Renaudin vendus chez Sotheby’s Paris Publié le mardi 26 juin 2018

Sur les traces d’Alfred Renaudin à Varennes-en-Argonne Publié le lundi 11 juin 2018

Neuf Renaudin exposés à Bar-le-Duc Publié le mercredi 23 mai 2018

ART-EN-CIEL LORRAIN Publié le lundi 30 avril 2018

Les Amis d’Alfred Renaudin sous le signe de la Meuse Publié le lundi 30 avril 2018

Questions à … Robert Florentin, spécialiste en histoire de l’art lorrain Publié le mercredi 25 avril 2018

Questions à … Astrid Mallick, spécialiste de Marguerite Delorme Publié le lundi 09 avril 2018

Cinq toiles d’Alfred Renaudin léguées au Musée du château de Lunéville Publié le vendredi 30 mars 2018

Adjugé, vendu ! Publié le mercredi 07 mars 2018

Article du bulletin municipal 2017 Publié le mercredi 03 janvier 2018

Les « Amis d’Alfred Renaudin » en deuil Publié le mardi 28 novembre 2017

Sortie automnale au château de Lunéville Publié le jeudi 26 octobre 2017

Les Amis d’Alfred Renaudin à Metz Publié le lundi 12 juin 2017

Conférence sur Alfred Renaudin au Cercle Généalogique de Lunéville Publié le mercredi 03 mai 2017

Procès-verbal de l’assemblée générale 2017 Publié le mercredi 03 mai 2017

Projets à foison pour les Amis d’Alfred Renaudin Publié le lundi 24 avril 2017

« Les Amis d’Alfred Renaudin » préparent les journées d’histoire régionale Publié le lundi 20 mars 2017

Tous Friant d’Emile Publié le jeudi 19 janvier 2017

Sur les traces d’Alfred Renaudin à Verdun Publié le lundi 06 juin 2016

VOYAGE « Sur les traces d’A. RENAUDIN » à VERDUN Publié le mercredi 11 mai 2016

Ses Amis fêtent les 150 ans d’Alfred Renaudin à Raon L’Etape Publié le lundi 11 avril 2016

Les Amis d’Alfred Renaudin découvrent le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Raon-L’Etape Publié le lundi 11 avril 2016

Conférence sur Eugène Corbin – Les Amis d’Alfred Renaudin Publié le mardi 27 octobre 2015

Alfred Renaudin exposé au château de Lunéville Publié le lundi 06 juillet 2015

Souscription "Alfred Renaudin, les couleurs de Lorraine" Publié le mardi 05 mai 2015

Itinéraire du tableau « VAL ET CHATILLON 97 » du peintre Alfred RENAUDIN Publié le vendredi 20 mars 2015

Une exposition et un catalogue en projets pour 2015 pour les Amis d’Alfred Renaudin Publié le lundi 16 mars 2015

Visite de la salle Chambrette Publié le lundi 16 mars 2015

Conférence sur Alfred Renaudin à Einville-au-Jard Publié le lundi 02 mars 2015

Les artistes lorrains dans la Grande Guerre Publié le mercredi 25 février 2015

Appel au don des Amis d’Alfred RENAUDIN Publié le lundi 05 janvier 2015

Bulletin d’information des Amis d’Alfred Renaudin Publié le lundi 15 décembre 2014

Conférence sur l’atelier d’art de Maurice de Ravinel Publié le lundi 06 octobre 2014

Alfred Renaudin s’expose au fil de l’eau Publié le mardi 05 août 2014

Sur les traces d’Alfred RENAUDIN Publié le mardi 10 juin 2014

Conférence « Des artistes dans la Grande Guerre » par Robert FLORENTIN Publié le mercredi 30 avril 2014

Les Amis d’Alfred RENAUDIN en assemblée générale Publié le vendredi 18 avril 2014

L’Art Nouveau en conférence Publié le mercredi 16 avril 2014

Bulletin d’information 2013 Publié le mercredi 01 janvier 2014

Conférence sur Albert LEBRUN (2014)

Les Amis d’Alfred RENAUDIN à Vic-sur-Seille (2013)

Compte rendu de l’année 2012

Les amis de Renaudin aux journées d’Histoire régionale (2013)

Acte de naissance d’Alfred RENAUDIN

Les Amis de Renaudin en conférence à Raon l’Etape (2013)

Les Amis d’Alfred RENAUDIN à Nancy (2013)

Procès-verbal de l’assemblée constitutive

Bulletin d’information 2012

Sortie découverte à Toul et Gombervaux en mars 2012

Comptes rendus de réunion

Pages liées

up Haut de page