Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Mémoires du Textile

  • Association se donnant pour but de préserver la mémoire d’un siècle et demi d’industrie textile dans notre village. Les bénévoles proposent au musée du textile une présentation vivante de toutes les techniques utilisées autrefois ainsi qu’une présentation théorique.
  • Jours d’ouverture du musée : mai, juin, juillet, août, septembre, octobre, les jeudis et dimanches de 13h30 à 18h
  • Président : Roger Cornibé.
  • Page consacrée au musée.

Dernières actualités :

Article du bulletin municipal 2018

Publié le mercredi 27 février 2019

Dans le bulletin communal de décembre 1994, il était question d’un futur musée du textile. L’article se terminait en soulignant l’enthousiasme soulevé par ce projet. Les années qui suivirent permirent d’augmenter la collection de matériel, et pour certaines pièces comme les métiers à tisser, leur mise en oeuvre. Ouvert officiellement au public le 1er juillet 2002, un premier constat faisait apparaître “une fréquentation relativement modeste”. Dès 2003, l’association comptait 408 adhérents, presque toutes et tous d’ancien(nes) du textile. Ce projet soutenu par MM. Jean-Marie Ferron, Alain Gérard, maire de la commune et toute la municipalité, était devenu réalité.

 Aujourd’hui, grâce au savoir faire des bénévoles, les machines s’animent sous les yeux des visiteurs.

Ce sont : un continu à filer, des canetières, un bobinoir, un atelier de rentrage, trois métiers à tisser, une visiteuse et une plieuse.

Certes, la fréquentation a connu des pics (1 500 visiteurs) pour se maintenir d’année en année autour de 500 entrées payantes, ce qui est le lot de nombreux musées.

Les bénévoles, dont le mérite est immense, présents les jeudis et dimanches après-midi de mai à fin octobre, ne sont plus que 6 et tous d’un âge avancé. Si la relève n’était pas assurée, dans un avenir proche, les machines seront muettes. Afin que perdurer l’atmosphère des visites, il nous a paru évident d’établir une vidéo invitant les visiteurs à suivre les différentes étapes de la fabrication du tissu avant de parcourir le musée accompagné d’un guide.

Chers amis bénévoles, vous êtes et resterez les mémoires de ce patrimoine et vous, adhérents de l’association, les témoins d’une volonté commune permettant la pérennité de cette réalisation.

Roger Cornibé,
Président .


Informations pratiques

Jours d’ouverture :
de mai à octobre,
les jeudis et dimanches de 13h30 à 18h.

Adresse :
Avenue Veillon

Téléphone : 03.83.42.59.13

Tarifs :

Individuel : 5 €

Enfants (de moins
de 12 ans) : gratuit

Groupes : 2 € (à partir de 12 personnes)

Scolaires : 1,50 €

 


Parcours d’artistes en campagne au Musée du Textile

Publié le lundi 30 avril 2018

Auteur : Olivier BENA

 

Au cours du week-end des 28 et 29 avril, le Musée du Textile a accueilli une des étapes du parcours d’artistes en campagne conduisant les visiteurs sur le territoire à Harbouey, Blâmont, Cirey et même Repaix dans la maison du peintre Gilles Fabre.

Le lien tissé avec le patrimoine textile du site a permis de découvrir les créations de stylistes comme Carl Schemmel, spécialisé dans la confection de robes de mariées ou de robes de scènes. Les matières telles que le  tulle, la soie et le satin sont pour lui une véritable source d’inspiration. Il a repris il y a quelques années la boutique Ciboulette, emblématique de la mode à Lunéville. De nombreux accessoires et un étalage de chaussures assorties aux robes ont également été exposés.

La galerie offrant par beau temps une source lumineuse par sa toiture en verre a vu rayonner les somptueuses réalisations de l’Atelier d’Alexia. Formée à Lunéville mais aussi chez un maître-tailleur de l’armée, cette « Lunévilleuse », réalise des pièces sur mesure de tout style. Elle a même récemment restauré un chapeau d’avant-grande-guerre. De nombreux bijoux fantaisie s’alliant agréablement avec ses créations étaient aussi montrés. Son atelier se situe aussi à Lunéville et offre diverses prestations en matière de création, de broderie, de confection et de retouches de tenues et de costumes.

Pour couronner le tout, une installation de Pierre-Aimé Mathieu, « Les cocons », était présentée dans le fond de la galerie dans l’espace désaffecté. De style moderne mais très minimaliste, elle laissait place à la rêverie et à la nostalgie de ce temps éphémère de la vie d’un papillon qui passe uni au souvenir de ce glorieux patrimoine de la vie des usines et surtout de ses ouvriers.   

Olivier Béna


Articles archivés :

Article du bulletin municipal 2017 Publié le mercredi 03 janvier 2018

La mémoire du textile en marche Publié le vendredi 17 octobre 2014

Compte rendu de l’année 2013 Publié le mercredi 01 janvier 2014

Compte rendu de l’année 2012

Compte rendu de l’année 2011

Liens :

 

up Haut de page