Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Une exposition itinérante sur le Père Umbricht en préparation

Lien permanent

Publié le lundi 11 novembre 2019

Au cours de l’été, la Municipalité a été contactée par M. François Schmitt, juriste en Alsace et originaire d’Obernai comme la famille Umbricht. Après un premier travail sur Mgr Charles-Emile Freppel, également obernois devenu évêque d’Angers, il consacre ses recherches sur le prêtre le plus décoré de la Grande Guerre. Au printemps-été 2020 est prévue une exposition itinérante qui passera dans tous les lieux qui ont marqué la vie de ce missionnaire de cœur qu’a été le Père Umbricht : Strasbourg, Obernai, le Mont Sainte Odile, … ; et c’est donc tout naturellement qu’elle rejoindra le Val dans des modalités non encore fixées.

Rappelons que la famille Umbricht a vécu à Val après la guerre de 1870 et repose au cimetière communal. Une rue, située à l’endroit de l’ancienne rue de l’église, porte le nom du Père Umbricht depuis son inauguration, le 11 novembre 1977. Enfin, sur ce cliché exceptionnel retrouvé dans les archives d’un photographe obernais, M. Auguste Gyss, et pris le jour même de la première messe du Père Umbricht en l’église Saint Laurent du Val, on découvre cette scène prise dans un jardin d’une maison ou d’un autre lieu de la commune.


Première messe du Père Umbricht célébrée à Val en 1897 (copyright : Auguste Gyss)

De nombreux visages, hors famille, restent encore à identifier. Aucune date n’est donnée. Si l’on respecte la tradition : la 1ère messe d’un jeune prêtre est célébrée dans son village le dimanche suivant son ordination sacerdotale. Le Père Umbricht a été ordonné en la cathédrale de Nancy le 8 août 1897, en même temps que celui qui deviendra Mgr Ruch, évêque de Nancy-Toul quelques mois puis archevêque de Strasbourg, pendant plus de 26 ans. Cette messe pourrait avoir eu lieu le dimanche 15 août 1897. Or, à cette époque, le dogme de l’Assomption de la Vierge Marie n’a pas encore été proclamé même si la ferveur populaire est réunie en cette fête depuis des siècles.

Olivier BENA


 


 

 


Fermeture de l’agence postale le samedi 9 novembre

Lien permanent

Publié le vendredi 08 novembre 2019

L’agence postale sera exceptionnellement fermée le samedi 9 novembre 2019.


Il y a 75 ans disparaissait Alfred Renaudin

Lien permanent

Publié le jeudi 07 novembre 2019

Dans la nuit du 9 au 10 mai 1940, une des premières bombes tombées sur Nancy échoue sur la villa Ambiel, rue Pasteur, qui est partiellement dévastée ainsi que l’atelier du maître. La famille Renaudin quitte la Lorraine pour rejoindre l’Auvergne, à Fontannes, où ils avaient été si bien accueillis à la fin de la Grande Guerre.

Le 23 mai 1940, son gendre, Jean Biet, lieutenant du 43ème régiment d’infanterie coloniale, meurt pour la France à Sedan à l’âge de 31 ans. La famille avait été également endeuillée avant leur départ précipité par le décès de Mme Zeller le 2 février 1940. Alfred Renaudin trouve consolation dans son art et dans l’affection des siens qui l’entourent notamment à la venue au monde de son petit-fils, Jean-François.

Son atelier auvergnat est une modeste grange attenante à la ferme où il habite. Le feu qui a marqué sa vie vient le frapper une ultime fois lorsqu’une nuit, le foin et la paille s’embrasent laissant réduit à néant son univers et cet endroit de création. Tout le labeur produit sur place est détruit de même que toutes les toiles précieuses qui avaient été sauvées du bombardement nancéen. C’est le travail de plusieurs années et le meilleur de toute une vie qui furent réduits en cendres ! Très affecté de ces pertes inestimables et irréparables, il accepta l’épreuve comme celles qu’il avait déjà traversées auparavant avec un courage extraordinaire. La seule chose qui selon lui permettait de combler ce vide, c’était de travailler davantage. Il reprit de plus belle et continua ses longues et nombreuses séances de peinture en plein air.

Tout s’arrêta brusquement lorsque le 7 novembre 1944, à 11h30, alors qu’il s’apprêtait à terminer une toile aux bords de l’Allier. Il fut soudainement terrassé par un malaise et s’éteignit sans même pouvoir prononcer un seul dernier mot. Il fut inhumé provisoirement dans le petit cimetière du village avant que sa dépouille ne puisse être transférée, mi-août 1946, dans le caveau familial Zeller, située dans le cimetière du bas de Val-et-Châtillon. Son désir, qui était de mourir sans subir la déchéance physique ou morale, a été ainsi réalisé. Il est à présumer que la providence pour laquelle il avait foi lui aura offert dans le paradis des peintres une place de grand choix.

Aujourd’hui, 75 ans après sa disparition, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » perpétue sa mémoire et son œuvre pour une plus juste reconnaissance de son talent au Panthéon des grands artistes.

Olivier BENA


Acte de décès d’Alfred Renaudin


STOP au monox dans la maison !

Lien permanent

Publié le lundi 04 novembre 2019

Avec une centaine de décès en moyenne chaque année, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de décès par intoxication en France.
Les Sapeurs Pompiers de Meurthe-et-Moselle 54 vous donnent les bons gestes à adopter :
- vérifier ses installations de chauffage (chaudières, cheminées, ....)
- aérer régulièrement son logement même en hiver
- ne pas obstruer les entrées et sorties d’air
- utiliser l’équipement adéquat pour se chauffer ( attention aux éventuels chauffages d’appoint, ...)

Les signes d’une intoxication au CO ☠️?
- vertiges
- nausées, vomissements
- maux de tête
- perte de connaissance ...

En cas de doute , ☎️ 18 ou 112


Agenda des manifestations de novembre décembre 2019

Lien permanent

Publié le jeudi 31 octobre 2019

La communauté de communes édite tous les 2 mois un agenda des manifestations organisées sur le territoire par les associations locales. Il est disponible dans les commerces du territoire et dans les sites d’accueil du public de la communauté de communes.


page suivante

up Haut de page