Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Le fonds d’archives Renard exposé au Musée

Lien permanent

Publié le jeudi 08 août 2019

A l’occasion de la fête du 15 août, le Musée du Textile ouvrira ses portes de 9h à 12h et de 14h à 18h. Hormis la traditionnelle visite guidée de l’ancien site industriel fixée à 1 €, l’accès aux exposants et aux expositions sera entièrement gratuit dans la grande galerie. A l’accoutumée, les Dames d’Entraide proposeront divers articles faits main à la vente pour la bonne cause. Pierre-Aimé Mathieu et Henri Schaab, artistes locaux reconnus, présenteront quelques-unes de leurs dernières œuvres issues de leurs talents polyvalents. La sorcière Mirabelle sera également de passage avec ses potions et ses bulles. François Fournier montrera des maquettes de maisons alsaciennes ainsi que du château des Rohan de Saverne. Enfin, le visiteur pourra découvrir de nombreuses photographies issues du fonds d’archives légué par Maître François Renard. C’est un véritable trésor que représentent ces clichés d’un autre temps pris par son grand-père, Pierre Renard, venu en Lorraine, comme stagiaire à la Société Cotonnière de Lorraine, aux côtés de son oncle, René Veillon, en 1903. La série est complétée par des photos provenant de la Grande Guerre voire même de la Fondation Veillon, qui disparut tragiquement dans les flammes, il y a presque 50 ans, dans la nuit du 10 au 11 décembre 1969.

Olivier BENA


Les nuits de la Maison de la Forêt

Lien permanent

Publié le mercredi 07 août 2019


René Veillon, un artiste-peintre méconnu

Lien permanent

Publié le lundi 05 août 2019

Auteur : Olivier Béna

 

Même si René Veillon reste connu comme ayant assumé la fonction de maire de Val-et-Châtillon, de manière parfois controversée, et comme maître d’œuvre de la fondation de la Société Cotonnière Lorraine au tournant du 20ème siècle, ses talents d’artiste-peintre ne sont pourtant pas à négliger mais bien à redécouvrir.

Bien que son père Alphonse se soit accompli dans son métier de photographe professionnel à Alençon, tout en rêvant d’être peintre, le jeune René s’est révélé être un très bon peintre amateur. Plutôt poète, il n’a peut-être pas su opposer assez de tempérament pour défendre son réel talent contre l’influence de son demi-frère, Mary Renard, un grand artiste-peintre normand, ou les aspirations bourgeoises de son épouse Julia.

Dès 1883, à 19 ans, il expose aux salons de Caen et participe plusieurs fois au Salon des Artistes Français entre 1886 et 1888. Avec « Bord de Sarthe à Saint-Cénéri-le-Gérei », sa carrière artistique abandonnée à contrecœur est récompensée par le prix Brizard décerné par l’Institut de France. La toile sera immédiatement acquise par la ville d’Alençon au profit du Musée des Beaux-Arts.

En 1885, il immortalise « Le Pré des Demoiselles Moisy » à Saint-Cénéri. Il demeure et reste fidèle à la tradition non écrite des « peintres citoyens » de la région mancelle. C’est ainsi que 66 portraits, dont ceux des Veillon père et fils, ont été peints à la lueur d’une bougie grâce à la technique de l’ombre entre 1885 et 1908. Ils représentent des peintres, des gens du village ou encore des clients de passage comme le furent le temps d’un été les Veillon, à l’auberge Moisy.

En 1888, aux Ets Bechmann à Val-et-Châtillon, les travaux des ateliers de teinturerie et d’apprêts en vue de l’activité velours prennent fin. La responsabilité de la nouvelle unité est confiée à ce jeune homme, venu de l’autre bout du pays. C’est à cette date qu’il posera définitivement ses valises en Lorraine, dans sa commune d’adoption. En 1893, la fabrication du velours devient le fleuron de l’industrie locale. Il épouse à Petitmont Julia Clouet de 8 ans sa cadette. Elle est la nièce par alliance de Jules Zeller, directeur des Ets Bechmann, et élevée avec sa cousine Marie-Marguerite, qui deviendra l’épouse d’un autre grand artiste-peintre, Alfred Renaudin. Le couple Veillon, sans descendance, s’impliquera pour les enfants des ouvriers des usines à travers le patronage. Jusqu’à son décès en 1920, René Veillon demeurera un artiste-peintre fidèle à sa passion, notamment lors de sa captivité à Rastatt qu’il dépeindra en véritable témoin de la Grande Guerre.

Olivier BENA


Alerte renforcée pour la sécheresse en Meurthe-et-Moselle

Lien permanent

Publié le vendredi 02 août 2019

Alerte renforcée pour la sécheresse en Meurthe-et-MoselleLe comité départemental sécheresse, composé de représentants des services de l’État, de Météo France et de la Métropole du Grand Nancy s’est réuni ce jeudi 1er août en préfecture de Meurthe-et-Moselle afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

L’absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures estivales, conduit à accentuer la baisse générale des débits de tous les cours d’eau dans le département constatée depuis le mois de juillet. Les services de l’État ont procédé cette semaine à des analyses de suivi sur toutes les stations.

En raison de l’aggravation constatée de la baisse du niveau des cours d’eau, Eric FREYSSELINARD, préfet de Meurthe-et-Moselle, a placé en alerte renforcée le département par arrêtés préfectoraux. Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, nous venons de passer au niveau 2 pour l’ensemble des zones de gestion. Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l’eau, que ce soit pour les particuliers, les professionnels, les collectivités, les industriels, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités sont soumis, à compter du jeudi 1er août 2019, aux mesures suivantes:

- L’arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 9h à 20h;

- Le lavage des véhicules à domicile est interdit, il est obligatoire d’aller en station professionnelle;

- Le remplissage (même partiel) et la vidange en milieu naturel des piscines privées est interdit, la vidange des plans d’eau est interdite;

- Le lavage des voiries et des trottoirs est limité au strict nécessaire;

- Le contrôle des bornes incendie est interdit;

- Tout prélèvement dans un cours d’eau à des fins non autorisées est interdit;

- Tout prélèvement par le biais de forage doit être reporté à la fin de la période de sécheresse;

- L’abreuvage du bétail par prélèvement dans un cours d’eau est interdit sans autorisation du service environnement de la DDT.

Les services de l’État et les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. La préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive.

Retrouvez ci-dessous les 3 arrêtés préfectoraux pris le 1er août 2019 :

> 2019 08 01 arrêté limitation eau Moselle Amont et Meurthe - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,15 Mb



page précédente page suivante

up Haut de page