Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

L’église Saint-Laurent rouvre ses portes

Lien permanent

Publié le mardi 23 avril 2019


 

Après la période hivernale où aucune messe n’est dite faute de chauffage, l’abbé Didier Jacques a célébré le dimanche de Pâques avec la communauté paroissiale dans une église archicomble. Pour l’occasion, celle-ci a bénéficié d’un véritable nettoyage de printemps. Pascal Marchal, sacristain et gardien des lieux, avait décoré et fleuri les autels et le chœur de couleurs vives et harmonieuses.  

Olivier BENA


Compte rendu de conseil municipal

Lien permanent

Publié le vendredi 19 avril 2019

Le procès-verbal de la réunion du conseil municipal du 5 avril 2019 est téléchargeable en cliquant sur ce lien ou depuis la page des délibérations.


Fermeture de l’agence postale le mardi 23 avril

Lien permanent

Publié le vendredi 19 avril 2019

L’agence postale sera exceptionnellement fermée le mardi 23 avril 2019.


Tirage au sort de la tombola de la JS Val

Lien permanent

Publié le jeudi 18 avril 2019

Tirage au sort de la tombola de la JS Val, lundi 22 avril 2019 (lundi de Pâques) à 13H00 au vestiaire du stade de foot après le match.

De nombreux paniers et lots à gagner.

Possibilité d’acheter des cases restantes avant le tirage au sort.


Quand Alfred Renaudin peignait Notre Dame de Paris

Lien permanent

Publié le mercredi 17 avril 2019

Auteur : Olivier BENA


Il y a tout juste un siècle, A. Renaudin peignait Notre Dame de Paris.
 

S’il est vrai que le grand public retient principalement ses paysages ruraux lorrains, Alfred Renaudin a été aussi un témoin de la vie parisienne et des transformations urbaines de la capitale. De par la proximité de son atelier situé rue Caulaincourt, Il a notamment peint l’aménagement du quartier de Montmartre et de toutes les artères attenantes. Outre la jeune Tour Eiffel, le Palais-Bourbon, le Sacré-Cœur ou encore le Louvre, il a mis en couleurs cette vue magistrale de la cathédrale Notre-Dame depuis la rive gauche de la Seine où deux hommes endimanchés s’attèlent à la représenter assis au bord de l’eau. On y distingue clairement la flèche de Viollet-le-Duc ainsi qu’une grande partie de la toiture désormais réduites en cendres. Cette toile de collection particulière signée en bas à droite, notée Paris et datée de 1919 est aujourd’hui considérée comme une trace artistique et historique de l’édifice sinistré. L’inventaire de l’artiste-peintre laisse apparaître une autre œuvre plus lumineuse où se reflètent les tours du monument dans le fleuve non loin du pont Saint-Michel

Olivier Béna.


page suivante

up Haut de page