Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Souvenir Français

 

 

Dernières actualités :

Réunion de travail du Comité de Cirey-sur-Vezouze du Souvenir Français à Bertrambois

Publié le samedi 16 novembre 2019

Samedi 9 novembre 2019

Après une cérémonie et un dépôt de gerbes au Monument aux Morts, les adhérents ont rejoint la salle communale pour la réunion de travail conduite par le président du comité, Jean-Noël Jolé. Elle s’est déroulée en présence du maire de Bertrambois, Alain Biondi, de deux maire-adjoints, Agnès Renck et Fabien Retz, de Thibault Bazin, député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle, de Rose-Marie Falque et Michel Marchal, conseillers départementaux, de Philippe Arnould, président de la Comcom de Vezouze en Piémont, et de Pascal Solofrizzo, Délégué Général de Meurthe-et-Moselle. De nombreuses associations patriotiques étaient représentées par leur président et/ou porte-drapeau de même que plusieurs actuels ou anciens élus.

Après un accueil du maire et l’évocation de l’histoire de Bertrambois notamment le Monument des Passeurs, érigé en 1973 à la mémoire des événements de la 2ème guerre mondiale, une minute de silence a été observée à la mémoire de Jean-Marie Halvick, Lise Freyermuth et d’Edith Hostert mais aussi en mémoire des victimes des OPEX à la veille de l’inauguration du Monument national dans le Parc André-Citroën à Paris. Olivier Béna a lu le compte-rendu de la précédente journée de travail qui s’était déroulée à Tanconville, le 12 octobre 2018.

Le rapport moral et le rapport d’activités du comité a laissé apparaître la présence du Comité et de son drapeau à de nombreuses cérémonies sur l’ex-canton et le secteur. Le Comité compte 76 adhérents. En 2017-2018, le Souvenir Français a participé financièrement à la rénovation du Monument aux Morts de Val-et-Châtillon, l’achat de deux livres pour la médiathèque de Cirey-sur-Vezouze et le collège. Le Comité a également financé une sortie mémorielle pour les élèves de 3ème au Struthof et au Mémorial Alsace-Moselle.

La trésorière, Ghislaine Collin, a donné lecture du rapport financier du comité sur l’exercice de 15 mois entre le 1er octobre 2017 et le 31 décembre 2018. La quête nationale 2018 du Souvenir Français a réuni en tout 630,72 € (contre 570,58 € en 2017) dont une part de 50 % est reversée à la Délégation Générale.

Olivier Béna, 1er vice-président, a ensuite partagé quelques réflexions suite à la réunion des 10 délégations du Grand-Est à la Maison de la Région à Strasbourg le 26 septembre 2019 sous la présidence du Président-Général du Souvenir Français, Serge Barcellini. Bien que le nombre d’adhérents soit confortable, il invite les adhérents à parrainer proches ou amis pour consolider la base vieilissante. De même, l’abonnement à la revue, au prix de 5 € par an, peut être souscrit. A l’occasion du 80ème anniversaire des années de la 2ème guerre mondiale, un livret est édité année par année. Il est à espérer que le Lt Bonnefoy y figurera dans celui de 1940. Olivier Béna appelle urgemment les maires à localiser les tombes de Morts pour la France dans les cimetières communaux. Le C.G.A. Serge Barcellini martèle sans cesse qu’ « aucune tombe d’un Mort pour la France ne doit disparaître ». A Bertrambois, il y a urgence à sauvegarder les sépultures du Lt Bonnefoy et de Georges Weisbecker, saint-cyrien et chevalier de la Légion d’honneur. C’est le sens même de la géolocalisation, système utilisant les nouvelles technologies, des tombes des Morts pour la France. Le Délégué Général est venu présenter aux élus de la Comcom l’application en mai 2019 à la salle fêtes de Cirey-sur-Vezouze. La Commune de Val-et-Châtillon a été la première sur le secteur à se lancer dans ce chantier ; gageons que d’autres Communes emboîteront le pas dans cette aventure passionnante. Le rosier de la Mémoire est désormais le nouveau symbole floral spécialement dédié au Souvenir Français.

Dans son intervention, le Délégué Général a rappelé l’historique du Souvenir Français et son A.D.N. qu’est la préservation des sépultures de Morts pour la France. Il a insisté sur la transmission du flambeau aux jeunes générations par le biais des sorties pédagogiques. Le Souvenir Français, créé en 1887, sera la plus grande association mémorielle du 21ème siècle. Il a donné également le calendrier des prochaines cérémonies notamment en 2020 à l’occasion du 150ème anniversaire de la Guerre de 1870. Il est également revenu sur les cérémonies en mémoire des OPEX dans le Département quelques jours avant l’inauguration du monument national. De 2014 à 2018, 6 585 élèves de tous niveaux scolaires se sont rendus sur des lieux de Mémoire, représentant ainsi un financement du Souvenir Français à hauteur de 46 996,30 €. La période du Centenaire a vu également la rénovation de très nombreux monuments aux morts débouchant sur une aide financière du Souvenir Français pour les communes à hauteur de 71 501,32 €.

Le député Thibault Bazin a félicité le Comité pour son investissement et son souci constant d’assister aux cérémonies dans tous les villages car ce sont à chaque fois d’autres visages et d’autres histoires qui sont à honorer. Il a évoqué le Monument pour les OPEX à Paris en rappelant qu’aujourd’hui encore la France se trouve sur le théâtre d’opérations militaires dans le monde et qu’à chaque instant nos valeureux soldats sont menacés et parfois meurent encore pour la France. Il y a constamment à renforcer le lien Etat-Nation car les Poilus semblent bien loin mais la réalité est bien présente notamment avec le Régiment de Lunéville.

Mme Rose-Marie Falque et M. Michel Marchal ont également pris la parole pour féliciter le Comité mais aussi pour témoigner de leur expérience personnelle. Mme Falque a invité le Délégué Général à venir présenter la géolocalisation à l’association des Maires 54. M. Marchal a partagé son expérience sur Djibouti et la paix maintenue sur place grâce à l’intervention militaire de très nombreux pays.

M. Philippe Arnould a souligné l’action du Souvenir Français présent dans 3 Comités sur la Comcom. Il a également démontré que le grand nombre de cérémonies s’explique par un manque de héros auxquels la population pourrait s’identifier comme ce fut le cas pour les générations précédentes.

En conclusion, le Délégué Général a remis officiellement le chèque de 300 € à Alain Biondi, maire de Bertrambois, confirmant la participation du Souvenir Français à la rénovation du socle du Monument aux Morts.

Un repas convivial réunissant une trentaine de personnes s’est ensuite déroulé au café de la forêt de Bertrambois.

Olivier Béna,
1er vice-président du Comité local du Souvenir Français


Le Souvenir Français honore les « Morts pour la France »

Publié le mercredi 30 octobre 2019

La création du Souvenir Français intervient dans l’après-guerre de 1870. A Metz, comme en Alsace, une partie de la population maintient son attachement à la France par un culte aux militaires « Morts pour la France ». A la Toussaint, des jeunes filles en habit traditionnel déposent alors des cocardes sur les tombes des soldats de leur commune. Ainsi, fidèle à ses missions, le comité local du Souvenir Français a fleuri les tombes des soldats « Morts pour la France », aujourd’hui sans famille, de même que la stèle du 19 juin 1940 en forêt et le carré militaire au cimetière de Tanconville, le caveau des enfants de Cirey, la stèle des fusillés de Maîtrechet, la nouvelle stèle dédiée aux Canadiens et Anglais tombés dans le crash du 29 juillet 1944, ou encore le monument des Passeurs à Bertrambois. Les monuments aux morts des communes du secteur ont également été ornés de compositions tricolores. C’est d’ailleurs à cette occasion qu’est organisée la quête nationale du 31 octobre au 3 novembre, notamment aux portes des cimetières, pour permettre l’entretien et la sauvegarde des sépultures. Comme le martèle le Président-général, le C.G.A. Serge Barcellini : « Aucune tombe d’un Mort pour la France ne doit disparaître ». La réunion de travail annuelle du comité du Souvenir Français se tiendra à Bertrambois le 9 novembre précédée dès 9h30 d’un dépôt de gerbe au monument.

Contact : président du Comité, Jean Noël Jolé au 03.83.42.11.89

Olivier Béna


La géolocalisation expliquée aux élus et aux associations patriotiques

Publié le lundi 03 juin 2019

Auteur : Olivier BENA

D’après Le site du Souvenir Français : http://le-souvenir-francais.fr/

A l’initiative du comité local de Cirey-sur-Vezouze du Souvenir Français, relayée par la Comcom et les amicales d’élus des trois anciens cantons, une présentation de la géolocalisation a été effectuée à la salle des fêtes par Pascal Solofrizzo, Délégué Général 54 du Souvenir Français.

« Aucune tombe d’un Mort pour la France ne doit disparaître. » martèle sans cesse le Président-général, le contrôleur général des armées, Serge Barcellini. Le Souvenir Français a pour vocation de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattants de la liberté et du droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient Français ou étrangers.

Le Souvenir Français a souhaité mettre en œuvre une politique de sauvegarde et de mise en valeur des tombes familiales des Morts pour la France. Cette politique prend la forme d’une géolocalisation. La tombe du Mort pour la France dans un cimetière communal constitue en effet un véritable « témoin mémoriel ». La tombe se situe à la convergence de trois histoires : l’histoire familiale, communale et nationale.

A l’aide de l’application « MémoiredHomme téléchargeable gratuitement, le visiteur découvre le destin d’un combattant Mort pour la France. Y sont inclus un texte biographique et quelques photos. La présentation est également sonorisée.

L’application, développée sur une plateforme a été créée pour une utilisation sur iPad et iPhone.

Elle permettra :

  • de positionner l’utilisateur par rapport au cimetière le plus proche par l’utilisation d’un GPS.
  • de visualiser en mode carte et satellite chaque sépulture.
  • de repérer les sépultures grâce à la fonction « réalité augmentée ».
  • de découvrir des contenus: vidéo, son, texte, photos, objet 3D.
  • de télécharger l’ensemble des informations d’un ou plusieurs cimetières, pour permettre l’accès aux contenus sans accès internet. Le contenu est déverrouillé uniquement à proximité des sépultures.

La géolocalisation des tombes de Morts pour la France dans un cimetière communal nécessite trois engagements :

L’engagement de la Municipalité : les cimetières communaux sont la propriété des communes. Il appartient donc aux Municipalités de donner leur accord pour les opérations de géolocalisation et cela d’autant plus lorsque certaines tombes sont en déshérences.

L’engagement des familles : si une majorité de tombes familiales où reposent un combattant de la Grande Guerre est en déshérence, telle n’est pas le cas pour les tombes familiales où reposent des Morts pour la France des autres conflits. Il appartient dès lors aux familles de donner leur accord pour que leur tombe familiale soit géo-localisée.

L’engagement du Souvenir Français : les Comités du Souvenir Français vont coordonner les programmes de géolocalisation. Il leur appartient de gérer les contacts avec les municipalités et les recherches nécessaires à l’écriture des textes de présentation de Morts pour la France.

C’est le cimetière du Plessis-Belleville dans l’Oise qui a été la première à s’inscrire au projet. Dans région Grand-Est, c’est la commune de Jarny qui a mis en place le dispositif avec pas moins de 16 tombes.

Après le visionnage de deux reportages sur ces deux exemples, Olivier Béna, 1er vice-président du comité de Cirey, a proposé une galerie de 12  « Morts pour la France » inhumés dans les cimetières de l’ex-canton. Notable, religieux, engagé volontaire, pâtissier, professeur, …, toutes ces vies brisées pourraient ressusciter par le biais de ce projet noble et ambitieux.

Concernant le prix, une somme de 500 € est demandée aux communes de moins de 2 000 habitants pour 6 ans. Cela comprend tout le dispositif numérique mais aussi une plaque apposée à l’entrée du cimetière pour indiquer sa géolocalisation. Ensuite, 100 € pour chaque Mort de la Grande Guerre car les fiches sont rédigées par le collectif, « 1 jour – 1 poilu » : https://www.1jour1poilu.com/

Concernant les autres conflits (2ème guerre mondiale, Indochine, Algérie, OPEX, …), 50 € sont demandés par Mort. La rédaction de la fiche est à la charge du comité local du Souvenir Français.

Mise à jour d’octobre 2019 : Concernant le prix, 60 € sont demandés pour chaque tombe géolocalisée.

Au bout des 6 ans, la commune doit débourser 100 € par an pour une mise à jour et actualisation du système.

Les Municipalités intéressées doivent se rapprocher auprès de leur comité du Souvenir Français.

Olivier BENA


Articles archivés :

Article du bulletin municipal 2018 Publié le mercredi 27 février 2019

Le Souvenir Français honore les Morts pour la France Publié le mercredi 31 octobre 2018

Réunion de travail du Comité de Cirey-sur-Vezouze du Souvenir Français à Tanconville Publié le lundi 22 octobre 2018

Sensibilisés au devoir de mémoire Publié le mercredi 11 juillet 2018

8 mai 2018, commémoration de la Victoire du 8 mai 1945 Publié le mercredi 09 mai 2018

Remise du livre sur le Souvenir Français Publié le mercredi 11 avril 2018

Article du bulletin municipal 2017 Publié le mercredi 03 janvier 2018

up Haut de page