Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Vie paroissiale

 

Dernières actualités :

La messe de nouveau célébrée en présence des paroissiens

Publié le jeudi 11 juin 2020

Après une période de confinement privant les fidèles de la vie paroissiale pendant près de 3 mois et suite à la levée de l’interdiction des célébrations publiques dans les lieux de culte, les messes vont pouvoir reprendre à la paroisse du Bon Père Fourier des Vosges en la solennité de la Fête Dieu. Il était nécessaire de tenir compte de la moyenne d’âge des paroissiens, supérieure à 65 ans, pour envisager sereinement leur retour dans une église.

Une étude in situ a été effectuée afin de procéder à la mise en conformité des recommandations sanitaires. Elles seront appliquées de manière à ce que les paroissiens qui viendront ne prennent aucun risque inconsidéré. Après un nettoyage approfondi la semaine dernière par des bénévoles, les églises de Cirey et de Badonviller sont maintenues aménagées pour correspondre à ces recommandations.

Ainsi, le protocole sanitaire rigoureux prévoit le respect des gestes barrières désormais bien ancrés au quotidien. Le port du masque pour les fidèles est obligatoire. De même, il sera imposé de se désinfecter les mains à l’entrée de l’église avec du gel hydroalcoolique prévu à cet effet. Les portes d’entrée resteront ouvertes afin de laisser circuler l’air librement. D’ailleurs, une personne restera au fond de l’église durant toute la célébration afin de réaliser un filtrage des arrivées même après le début de la messe. L’assemblée ne dépassera pas le tiers de la capacité de l’église, avec 1,5 à 2m entre chaque personne (sauf les couples, familles et colocataires vivant sous le même toit), et un rang sur deux. Désormais, la communion spirituelle redevient sacramentelle mais jusqu’à nouvel ordre, elle sera donnée uniquement dans la main.

Confiné dans son presbytère, l’abbé Didier Jacques, curé in solidum, a célébré en communion de prières avec ses paroissiens les différents temps de l’Eglise du carême à la Semaine Sainte en passant par le temps pascal ou la Pentecôte. Il est ainsi arrivé que des intentions de messe soient aussi demandées durant cette période.

Enfin, le site Internet paroissial, s’inspirant des propositions diocésaines et de la pastorale liturgique et sacramentelle, a offert de nombreuses propositions pour une liturgie domestique mais aussi un approfondissement de la foi. Aussi, la feuille d’annonces paroissiale est restée actualisée en ligne pour proposer des méditations.

Olivier Béna

Programme des messes :

  • Samedi 13 juin à 18h en l’église de Cirey-sur-Vezouze

  • Dimanche 14 juin à 10h30 en l’église de Badonviller

Pour plus d’informations : https://www.catholique-nancy.fr/pres-de-chez-vous/etre-accueilli-en-paroisse/paroisses/lunevillois/le-bon-pere-fourier-des-vosges

L’abbé Didier Jacques célébrera la première messe publique post-confinement ce 13 juin


Joyeuses Pâques sur un chemin d’espérance …

Publié le vendredi 10 avril 2020

C’est un Carême inédit qui s’achève pour les chrétiens de 2020. Depuis le 15 mars dernier, avec les mesures sanitaires mises en vigueur, les fidèles sont privés de la communion sacramentelle devenue spirituelle … Nous sommes au désert avec le Christ (Marc, 1, 12-13). Toutes les célébrations de la Semaine Sainte, temps fort de l’année liturgique, sont également prohibées.

Les obsèques religieuses sont réduites à leur plus strict minimum au cimetière avec une poignée de proches et si voulu une prière spécialement dédiée à cette période de pandémie. Pour les familles endeuillées, cela apporte au-delà de la séparation d’un être cher, parfois décédé seul et sans son entourage, beaucoup de tristesse et de douleur. Une célébration communautaire sera organisée à l’issue de ces temps troublés.

Pour maintenir le lien, les cloches jubilaires de notre église ont sonné Jeudi Saint à 17h pour lancer le Triduum Pascal, et annonceront la Résurrection du Seigneur ce Samedi Saint vers 20h. Confiné dans son presbytère, l’abbé Didier Jacques, curé in solidum de la paroisse, poursuit en communion de prières la Sainte Liturgie durant ces temps forts.

Jamais il n’y aura eu autant d’initiatives ingénieuses ou de prouesses techniques afin que chacun puisse continuer ce chemin d’espérance avec la mise en place de célébrations quotidiennes à la télévision, à la radio ou en live sur Internet. A chaque instant de la journée, il est possible de se joindre à la grande prière de l’Eglise : offices monastiques, messes, chapelet, conférences, méditations, … C’est un nouveau continent numérique et virtuel qui s’invite à être évangélisé !

Mais nous ne sommes pas les premiers à être confinés pour Pâques ! Il y a près de 3 600 ans, les juifs ont célébré la Pâque, Pessa’h, à domicile ! Comme le chapitre 12 du livre de l’Exode le raconte: la libération des Israélites de l’esclavage d’Égypte s’est déroulée le 14ème jour de Nissan, après la célébration de la 1ère première Pâque dans la nuit, et après que l’ange de Dieu soit passé au-dessus de l’Égypte et tué à minuit les premiers nés égyptiens. Les premiers nés israélites étaient protégés par le sang du sacrifice pascal badigeonné sur les linteaux et les montants des portes où ils résidaient.

Et puis, dans le Nouveau Testament, Jésus répond à ses disciples qui doivent organiser la Pâque de faire dire au maître de la Maison : C’est chez toi que je veux célébrer la Pâque (Matthieu, 26,18). Ainsi, puisque nous sommes privés de nos rassemblements et de nos églises, il nous exhorte à l’accueillir chez nous dans notre maison mais surtout dans notre cœur. C’est par l’attention aux personnes âgées, malades, handicapées, fragiles, en souffrance psychologique à cause du confinement, endeuillées que le Christ s’invite à notre table afin que nous répondions à son service : Il leur dira : “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait.” (Matthieu, 35,46).

Soyons assurés que des Ténèbres jaillira la Lumière et que l’Amour vaincra !

Olivier BENA
 

Photos de la Solennité de Pâques à Val-et-Châtillon, le dimanche 21 avril 2019 :


 


Patrimoine - Le chemin de croix de l’église St Laurent

Publié le mercredi 08 avril 2020


Vendredi Saint 2019 en l’église Saint Laurent

 

En cette année jubilaire du centenaire des cloches, le traditionnel chemin de croix ne pourra pas avoir lieu en l’église saint Laurent. Le jour du vendredi saint, cette méditation fait mémoire de la Passion du Christ. Composé de moments particuliers, nommés « stations », il évoque les derniers instants de la vie de Jésus. Les 14 tableaux moulés et sculptés sont fixés aux murs de part et d’autre de la nef. A ce jour, aucun document n’atteste la datation exacte de leur présence. La composition est identique : une scène de la Passion du Christ est encadrée et chapeautée par un titre et une croix. Le numéro écrit en chiffres romains indique l’ordre précis des étapes. De la dorure et des couleurs donnent un certain cachet à l’ensemble conservé dans un excellent état.

Chemin de Croix médité préparé par l’équipe de la pastorale de la santé du diocèse de Paris  : https://www.paris.catholique.fr/IMG/pdf/chemin_de_croix_-_covid_19.pdf
Olivier BENA
 
Le chemin de croix de l’église St Laurent :
 
 


Temps de prière au cimetière ou au columbarium

Publié le vendredi 20 mars 2020

logo_diocese_nancy_toulLe Service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle a réalisé une fiche pour conduire un temps de prière au cimetière ou au columbarium.
 

Afin de limiter la propagation du Covid-19 et de sauver des vies, les célébrations des funérailles dans les églises sont suspendues. Un temps de prière pourra être proposé au cimetière ou au columbarium, dans la stricte intimité familiale (avec les plus proches du défunt, et sans publication de l’heure et du lieu). Celui-ci devra être court et animé par une seule personne respectant et faisant respecter les « gestes barrières » (cf. consignes du Ministère de la santé).

Si aucun prêtre, diacre ou laïc mandaté funérailles n’est en situation de se rendre présent au cimetière ou au columbarium, un des proches du défunt peut conduire un court temps de prière à l’aide de la fiche réalisée par le Service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle.

https://www.catholique-nancy.fr/actualites/temps-de-priere-au-cimetiere-ou-au-columbarium


Questions à … Thibaut Laplace, campanologue

Publié le lundi 17 février 2020

Quelles sont les différentes étapes de fabrication d’une cloche ?

Qu’elle soit réalisée sur place dans une fosse et avec un four de circonstance ou en atelier, la fonte d’une cloche nécessite toujours les mêmes étapes. On constitue d’abord un noyau qui correspond à la forme intérieure de la cloche. Ce qu’on appelle ensuite la fausse cloche, composée essentiellement d’argile, vient ensuite recouvrir le noyau. Sur la fausse cloche, on pose les inscriptions et décors en cire. Le tout est recouvert enfin d’une chape en terre cuite. Lorsque tout a bien séché, on soulève la chape et retire la fausse cloche. Le bronze est pour finir coulé entre le noyau et la chape et donne forme à la cloche.


 

Qui sont les grands noms lorrains de fondeurs de cloche ?​

Les grands noms des fondeurs de cloches lorrains sont souvent ceux dont les familles ont perduré jusqu’au XXème siècle, les Farnier de Robécourt dans les Vosges qui ont fondu jusqu’en 1939, les Goussel, issus du village de Blévaincourt dans le Bassigny lui aussi et dont un des membres Joseph a connu un grand succès depuis son installation à Metz et portait le titre de fondeur de Sa Majesté l’Empereur Napoléon III. Il y a aussi Jules Robert qui installé à Nancy où il a fondu de très nombreuses cloches jusque dans les années 30 dont celles de Val et Châtillon en 1919.


 

Après votre analyse des cloches du village, qu’avez-vous noté de particulier ?​

Il est intéressant de noter que les trois cloches de l’église Saint-Laurent (Jeanne d’Arc, Marguerite-Marie et Bernadette) fondues en 1919 portent sur leur robe la mention des trois cloches de 1835 qu’elles ont remplacées après que les Allemands les eurent enlevées pour récupérer le bronze au début de la Première Guerre Mondiale.


 

Quel message peut encore apporter cet instrument particulier dans notre société sécularisée ?​

Les cloches donnent une partie de l’identité sonore d’un village ou d’un quartier. Elles peuvent souvent être reconnues entre mille par les habitants ! Faites le test quand vous rentrez de vacances. La première sonnerie des cloches signe votre retour au foyer. D’autre part, la pertinence de leur message est conservée : annonciatrices des joies et des peines, marqueurs du temps, les cloches nous lient les uns aux autres. Dans une société où l’isolement est fort, les cloches sont tout sauf inutiles !

 

Propos recueillis par Olivier Béna.

Dans le cadre du centenaire des cloches de l’église Saint-Laurent, Thibaut Laplace donnera la conférence « le rayonnement des fondeurs de cloches lorrains en Europe du Moyen-Age à la Révolution » le 29 février à 15h à la salle des fêtes de Val-et-Châtillon en lien avec la Municipalité et la paroisse du Bon Père Fourier des Vosges. Ouvert gratuitement à tous.

 


Article du bulletin municipal 2019

Publié le mardi 31 décembre 2019

« Ne nuire à personne, être utile à tous », la devise du Bon Père Fourier, saint patron de notre paroisse, empruntée à saint Ambroise, doit être une lampe dont on ne dissimule pas la lumière sous le boisseau mais que l’on met sur un chandelier pour éclairer tous ceux qui sont dans la Maison ! (parabole de la Lampe dans l’Evangile de St Matthieu). Autrement dit, chacun doit faire preuve d’humilité, de patience, de persévérance, de sagesse et de bienveillance envers son Prochain. Cette lumière doit être un signe de fraternité afin de chasser les ténèbres du Mal et nous conduire sur le Chemin, la Vérité et la Vie où nous invite le Christ Jésus.

Ainsi, malgré de faibles moyens, nous continuons « d’être témoins de l’Evangile, courageux et ardents, pour que la mission confiée à l’Eglise, soit poursuivie en trouvant des expressions nouvelles et efficaces qui apportent la vie et la lumière au monde ». (Extrait de la prière pour le Mois Missionnaire Extraordinaire voulu par le Pape François en octobre 2019).


Gisèle Bourbon jouant sur l’orgue portatif de la paroisse

 

Depuis juillet, les tuyaux de l’orgue ne « chantent » plus en raison de leur état de « santé » aggravé par des facteurs tels que le froid de l’hiver, l’humidité ou encore les fortes chaleurs estivales. Depuis, Gisèle Bourbon, notre organiste depuis plus de 25 ans, s’installe près de la statue de saint Laurent et poursuit son service d’Eglise grâce à l’orgue portatif de la paroisse. Même à Nancy, les orgues des églises sont en souffrance !

A l’occasion des différentes célébrations, l’église est entretenue et nettoyée très régulièrement. Son fleurissement, toujours en lien avec le temps liturgique ou la circonstance, lui fait conserver toute sa beauté mais surtout sa grande simplicité. Cela a un coût, bien sûr, que beaucoup semblent malheureusement ignorer … Merci aux généreux paroissiens qui permettent d’entretenir la flamme.

Le 15 avril dernier, l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris a mis en émoi notre pays mais bien au-delà, débloquant ainsi en quelques heures des sommes d’argent considérables nécessaires à sa rénovation promise par le Président de la République d’ici à 5 ans. N’oublions pas que nos églises, chapelles et autres lieux de culte dans notre ruralité profonde et dans tout le pays souffrent également mais en silence. Une grande réflexion a d’ailleurs été lancée en octobre 2018 quant au « devenir des églises » à travers un colloque dans notre département (Lien externe : http://www.ledevenirdeseglises.fr/ )

 


Solennité de la Pentecôte et Première Communion de Tom Charolet – 9 juin

Dimanche 9 juin, en la solennité de la Pentecôte, entouré de sa famille, de ses proches et de nombreux paroissiens, Tom Charolet, seul communiant et habitant de la commune, a communié pour la première fois en l’église du Val, où il y a bien longtemps qu’un tel événement n’avait pas eu lieu !
 

Depuis juin, dans sa lettre pastorale, notre évêque, Mgr Jean-Louis Papin, a engagé le diocèse de Nancy-Toul dans une démarche de 3 années dont l’objectif est de « Repartir du Christ ». L’année 2019-2020 a pour thème : connaître le Christ et répondre à la question posée par Jésus à ses apôtres dans l’évangile de St Matthieu : « Pour vous, qui suis-je ? ». Un livret d’accompagnement semaine après semaine a été réalisé par l’équipe de pilotage de la démarche diocésaine et est disponible en paroisse. Lien externe :
https://www.catholique-nancy.fr/repartir-du-christ

 


Journées du Patrimoine – 22 septembre

 

Les journées du Patrimoine des 21 et 22 septembre ont proposé aux visiteurs une exposition titrée « Pierres vivantes ». Elle retraçait l’avancée des recherches sur les prêtres ayant officié dans l’édifice religieux avec une mise en perspective des subdivisions administratives à laquelle a appartenu l’ancienne paroisse de Bonmoutier puis de Val-et-Châtillon. Ces pierres vivantes de l’Eglise vont des religieuses installées à la fondation de l’abbaye de Bonmoutier en 670 jusqu’au dernier curé en titre, l’abbé Robert Senger, décédé il y a tout juste 10 ans. Depuis la paroisse s’est agrandie pour devenir en 2001 le Bon Père Fourier des Vosges. L’actuel curé in solidum, l’abbé Didier Jacques, a célébré pour l’occasion une messe à ces intentions. Quelques pièces de paramentique (chasubles, dalmatiques, …) étaient exposées de même que divers objets liturgiques (ostensoirs, reliquaires, ciboires, calices, …). Différentes explications évoquaient les cloches, dont le baptême eut lieu il y a quasiment 100 ans (voir autre article), les vitraux Gross, la statuaire, l’orgue Jeanpierre ou encore le chemin de croix.

Cela a suscité la curiosité de 70 amoureux du patrimoine venus durant ces deux journées. Le numéro spécial du bulletin municipal de 2013 sur le "Patrimoine Religieux" reste en vente au prix de 5 €.

 La paroisse remercie la Municipalité et les employés communaux pour les différents et nombreux services rendus ponctuellement tout au long de l’année. Merci également pour le prêt de la salle des fêtes pour les messes hivernales. Merci également à Pascal Marchal, sacristain et assistant paroissial, qui s’affaire de son mieux au service de tous. Enfin, un grand merci à l’abbé Didier Jacques, curé in solidum de la paroisse, pour son écoute et sa disponibilité.

Olivier BENA, chargé depuis 2013 du site Internet paroissial

 

Quelques liens utiles :

Contact de l’assistant paroissial, Pascal Marchal au n° 09.66.86.65.11

En cas de funérailles chrétiennes, contactez le n° 06.80.81.11.16.

Demande de messes : 17 € à adresser à la paroisse à :

Paroisse Bon Père Fourier des Vosges – 1 rue d’Harbouey – 54480 Cirey-sur-Vezouze

Téléphone : 03.83.75.15.49 ou par mail :
bonperefourier54@orange.fr

Site Internet paroissial avec mise en ligne hebdomadaire des annonces :

http://www.catholique-nancy.fr/bpfdesvosges

 

 


 

Quelques photos supplémentaires:

Vendredi Saint – 19 avril

 


Solennité de Pâques, Dimanche de la Résurrection – 21 avril


Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie - fête du Val - 15 août

 

 


Mois Missionnaire Extraordinaire – 13 octobre


Articles archivés :

Les cloches de l’église inventoriées Publié le mercredi 16 octobre 2019

Les pierres vivantes de l’Eglise exposées Publié le jeudi 12 septembre 2019

Les vitraux Gross Publié le samedi 10 août 2019

L’église Saint-Laurent rouvre ses portes Publié le mardi 23 avril 2019

Article du bulletin municipal 2018 Publié le mercredi 27 février 2019

Dernière messe de l’année à l’église Publié le mardi 23 octobre 2018

Une couronne offerte à la statue de la Vierge Publié le jeudi 30 août 2018

Avant/après : le chœur de l’église Saint-Laurent Publié le jeudi 26 juillet 2018

Réouverture de l’église Saint-Laurent Publié le lundi 30 avril 2018

Article du bulletin municipal 2017 Publié le mercredi 03 janvier 2018

25 ans d’orgue pour Gisèle Bourbon Publié le lundi 23 octobre 2017

Journée Mondiale des Missions Publié le lundi 16 octobre 2017

Fête-Dieu 2017 Publié le mercredi 21 juin 2017

La Grotte Notre Dame de Lourdes fête ses 140 ans ! Publié le jeudi 22 septembre 2016

Prière mariale à la Grotte N.D. de Lourdes Publié le jeudi 18 août 2016

40ème anniversaire de la consécration de l’autel Publié le mercredi 17 août 2016

Récollection paroissiale de Carême Publié le lundi 21 mars 2016

A-Dieu à l’abbé Francis Saint-Eve (1936-2014) Publié le samedi 29 mars 2014

Hommage à Mesdames Christiane MARCHAL et Marcelle THOMAS

Lettre d’informations et Coordonnées

Paroisse le Bon Père Fourier des Vosges mail : bonperefourier54@orange.fr

M. Le Curé : Didier Jacques
1,rue d’harbouey 54480 Cirey sur Vezouze
Tél. :  03.83.75.15.49.

Une ligne pour prévoir les funérailles chrétiennes : N° 06 80 81 11 16

Pages en relation

up Haut de page