Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Décès de la doyenne Marguerite Labolle

Publié le mercredi 06 mars 2019

Auteur : Olivier BENA

C’est avec beaucoup de tristesse qu’à quelques semaines de ses 99 printemps, nous avons appris le décès de notre doyenne, Marguerite Labolle, décédée samedi 2 mars à Lunéville.

Née le 4 avril 1920 au Val, Marguerite, Marie, Odette Voignier, issue d’une vieille famille du village, est la dernière de trois enfants d’Emile Voignier et de son épouse Mathilde, née Cayet. Elle avait un frère Emilien et une sœur Marie-Louise, épouse du regretté André Denis, nés avant la grande guerre.   

Après une enfance au village comme tous les jeunes gens de sa génération, elle devient tisserande à la société cotonnière de Lorraine.

Le 20 juin 1942, elle épouse Jean Labolle, de quelques mois son cadet, à Val-et-Châtillon. De leur union naîtra une fille, Josiane. Le cercle familial s’agrandira plus tard avec deux petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants : Chloé, Eve, Léo et Salomé.

 Avant l’âge de la retraite, ils effectueront la poursuite de leur carrière à Golbey avant de revenir dans leur village natal. Le fleurissement de sa maison et la culture de son jardin faisaient partie de ses activités préférées.

Marguerite était avant son grand âge une paroissienne fidèle de cette église. Elle nous avait confiés regretter tout cette époque religieuse du village. Sa foi chrétienne était comblée par la messe télévisée du dimanche qu’elle suivait avec assiduité.  

Elle a eu la douleur de perdre son époux, Jean, le 2 mai 2007 à Blâmont après 65 ans de mariage.

Le 26 janvier dernier, à l’occasion des vœux aux doyens du village, nous avions eu l’occasion de lui rendre une visite, que nous ne pensions pas être la dernière. Encore très alerte et autonome, elle nous avait préparé le café et les petits gâteaux afin de faire plaisir. Elle était heureuse de bavarder de ses souvenirs du temps passé mais aussi d’évoquer la situation de ses petits-enfants, dont son petit-fils, professeur aux Etats-Unis. Elle s’intéressait encore à l’actualité et même aux nouvelles technologies permettant de communiquer à travers le monde grâce à Internet. Il restera de Marguerite Labolle, beaucoup de simplicité et de gentillesse.

Nos très sincères condoléances.

Olivier BENA

Madame Labolle recevait en janvier 2019 les voeux du maire Josiane Tallotte
et de son adjointe Marie-Thérèse Gérard.


up Haut de page