Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Une toile de Renaudin représentant « la Martyre » vendue aux enchères

Publié le mardi 21 décembre 2021

A quelques jours de la trêve des confiseurs, une magnifique vente de mobilier et d’objets d’art s’est déroulée à Nancy, boulevard Albert 1er, chez Alexandre Landre. Parmi les différents lots figurait une œuvre d’Alfred Renaudin représentant Gerbéviller, la martyre.

De format classique 50 x 84 cm, en plus de sa signature en bas à droite, l’artiste-peintre a ajouté ce commentaire : « Gerbéviller, incendiée par les Allemands le 24 août 1914 ». Peinte en 1915, soit quelques mois après la tragédie, cette thématique a beaucoup inspiré Alfred Renaudin. Comme nombre de ses contemporains composant cette « armée de l’art », le maître a immortalisé ces scènes de désolation et de chaos. A ce jour, l’association « Les Amis d’Alfred Renaudin » a recensé plus d’une vingtaine de toiles, de formats différents, autour de cette vision apocalyptique.

Parmi elles, certaines sont quasi similaires à cette dernière notamment une toile conservée au château de Lunéville et une autre offerte à la mairie de Gerbéviller par la princesse Gabrielle d’Arenberg en 2017. Sur celle-ci, Renaudin précisait également au dos de la toile : « au centre, une maisonnette négligée par les incendiaires et protégée des bombardements par l’église, sert d’abri aux propriétaires des ruines ». L’huile sur toile, malgré cette scène d’horreur, est remplie d’éléments propices à l’espoir. La fillette sortant de l’abri et placée au centre, est source d’avenir dans cette vie qui continue malgré tout ce désordre. La couleur ocre, qui domine la toile, apporte une certaine lumière à la noirceur évoqué par l’événement, rehaussé d’un ciel bleu nuageux. L’estimation du commissaire-priseur était comprise entre 1 400 et 1 600 €. Le lot a été adjugé à 4 700 € au coup de marteau final des enchères.

Olivier BENA


up Haut de page