Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Livres sur l’histoire du village

Les deux livres de Roger CORNIBE sur l’industrie du textile sont notamment en vente au musée du textile et chez l’auteur (03.83.42.67.92). Prix de l’ouvrage : 17€.

Auteur : Roger CORNIBE

RC Editions

HISTOIRE DE L’INDUSTRIE TEXTILE - Livre I
Les Anciens établissements Bechmann

Avant propos

Après l’étude du passé verrier de Cirey-sur-Vezouze, il était tout naturel de se pencher sur presque un siècle et demi d’activité textile à Val-et-Châtillon.

Due à trois pionniers, l’aventure industrielle débuta à Blâmont en 1822 pour gagner la vallée de Bonmoutier à partir de 1825. Inventifs, les frères Lemant modifièrent le mécanisme de plusieurs moulins situés sur le ruisseau du Val (flottable à l’époque), les transformant en ateliers de filature. Grâce à une répartition des tâches, ils mirent en place une Société bien structurée : approvisionnement en matière première, distribution du fil aux tisserands travaillant à domicile, vente des produits finis, qui leur permit de faire face à la concurrence locale implantée à Blâmont et à Domèvre-sur-Vezouze.

Entreprise familiale depuis ses débuts, « la Bechmann », comme l’appellent encore aujourd’hui les anciens, a cessé d’exister en juin 1963, victime de la mondialisation naissante. La sirène de l’usine s’est tue définitivement en juillet 1976, après deux tentatives de reprise. Les immeubles industriels ont disparu sous les coups de butoir des bulldozers en 1983.

Le patrimoine industriel s’en est allé, ne reste au musée que le patrimoine culturel.

Auteur : Roger CORNIBE

RC Editions

HISTOIRE DE L’INDUSTRIE TEXTILE - Livre II
La Société cotonnière Lorraine

Avant propos

Au début du XXe siècle, au moment où la Société Cotonnière Lorraine commence à produire ses premiers filés couleur, l’industrie textile représente la première activité nationale. Les statistiques dressées en 1910 par l’Inspection du Travail sur la population laborieuse indiquent que plus de 1 100 000 de personnes y sont employées. La deuxième industrie étant celle des métaux avec 560 000 personnes.
Vers 1950, la tendance s’inverse, on assiste à la montée en puissance de l’industrie lourde.

En ce qui concerne l’évolution de l’activité textile au cours du siècle écoulé, force est de constater que les lourdes pertes humaines et matérielles consécutives aux deux conflits mondiaux, l’accès à l’indépendance des colonies françaises, l’envahissement des fibres artificielles ou synthétiques ne sont pas les seuls facteurs du déclin de cette industrie. L’approvisionnement en matière première, avec la fluctuation des cours du coton, supposait le maintien d’une réserve financière importante et disponible.

Si jusqu’en 1900 les Etats-Unis centralisaient la culture cotonnière (10000000 d’hectares), peu à peu la production s’est intensifiée dans d’autres pays au climat propice à ce type de culture, comme l’Egypte, le Mexique, le Brésil..., ainsi qu’en Asie. L’amélioration et la création de nouvelles voies de communication ont, au fil des décennies, favorisé dans ces pays (asiatiques surtout) l’établissement d’industries textiles dont l’Europe avait autrefois le monopole. C’est ainsi que petit à petit les manufacturiers français perdirent une grande partie de leur marché extérieur sans pouvoir faire face à la concurrence des produits textiles inondant notre marché intérieur et provenant précisément de pays en voie de développement et d’industrialisation employant une main-d’œuvre à bas salaire.
Affaiblie par tous les « chocs économiques », peu soutenue par les pouvoirs publics, effacée par les progrès de la chimie, victime des délocalisations, l’industrie cotonnière « traditionnelle » avait vécu.

Epuisé

VAL-ET-CHATILLON
Son passé - Ses gens

Auteur : Roger CORNIBE

Pour la première fois, un auteur, Roger CORNIBE, s’est intéressé à l’histoire de la commune. Ainsi, grâce à un travail d’archiviste remarquable, il a pu faire éditer un livre :
"VAL-ET-CHATILLON - Son passé - Ses gens".
Entre autres, cet ouvrage, non romancé, nous fait découvrir telles quelles les différentes décisions des autorités de la commune au travers des délibérations qui ne manquent pas de traduire les mentalités et les préoccupations des époques successives.

Avec l’accord de l’auteur, ce livre a été intégralement mis en ligne, cartes et photos comprises. Il est accessible avec le lien ci-dessous. Il y a une préface et 19 chapitres. Chaque affichage contient un chapitre.

Consulter en ligne.

Les Vallées de la Haute-Vezouze au fil des temps

Auteur : Jean-Paul PHILBERT

Epuisé

 

up Haut de page