Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Inauguration de la rénovation du Monument aux Morts et du square Jean de Klopstein

Publié le lundi 24 septembre 2018

© photo : Thierry Culmet

A l’approche du Centenaire de l’Armistice de la Grande Guerre du 11 novembre 2018, la Commune de Val-et-Châtillon a eu le profond désir de rénover le monument commémoratif érigé en 1922 à la mémoire des « Enfants du Val », morts pour la France au cours du premier conflit mondial. Les soubresauts du 20ème siècle verront hélas de nouveaux noms ajoutés à cette funeste liste en 1930, durant la Seconde Guerre Mondiale et lors de la guerre d’Algérie en 1960.

Pour ce faire, des subventions ont été demandées et accordées par différents partenaires : tout d’abord 2 020 € provenant de la réserve parlementaire du Sénateur de Meurthe-et-Moselle, Jean-François Husson, qui a dédié cette dernière au devoir impérieux de Mémoire, 1 000 € alloué par le Souvenir Français qui œuvre à la rénovation des stèles et monuments et aussi à la transmission du flambeau de l’Histoire aux jeunes générations, mais également 100 € de l’AMC de Val-et-Châtillon, 982 € de l’ONAC-VG de Meurthe-et-Moselle et 3 554 € de la Région Grand Est. Les travaux de réfection du monument et du square ont été effectués par les entreprises Sahin et Prestini TP durant les journées caniculaires de juillet, pour un coût total s’élevant à 14 216 € HT.

C’est tout naturellement que la date d’inauguration s’est imposée à l’occasion des 35èmes journées européennes du Patrimoine, le dimanche 16 septembre 2018. Le monument en marbre mais surtout les personnes dont les vies ont été sacrifiées appartiennent bel et bien au patrimoine communal. Sous la présidence de Josiane Tallotte, maire de Val-et-Châtillon, et de ses trois maires-adjoints, la matinée de commémoration a débuté par un cortège s’ébranlant de la salle des fêtes à l’église Saint-Laurent avec à sa tête 8 porte-drapeaux des associations patriotiques locales mais aussi une très forte délégation de sapeurs-pompiers venue de Cirey-sur-Vezouze. Le Sénateur, Jean-François Husson, avait fait l’honneur à la Commune de sa présence, de même que Rose-Marie Falck, Conseillère Départementale et présidente de l’association des Maires du 54, et Philippe Arnould, maire de Saint-Sauveur, président de la Comcom de Piémont en Vézouze ou Joël Mathieu, maire de Tanconville.

© photo : Isabelle Acrement

L’abbé Didier Jacques, curé in solidum de la paroisse du Bon Père Fourier des Vosges, aidé de Pascal Marchal, sacristain de l’église et assistant paroissial, a présidé une célébration eucharistique avec en filigrane des temps de prière dédiés tout spécialement aux victimes et à leurs familles, dont certaines étaient présentes à l’instar de Nicole Thomas-Payan, fille du résistant Charles Thomas. 

A l’issue de l’office religieux, l’ensemble s’est dirigé vers le square de Klopstein pour la cérémonie patriotique. Après les honneurs rendus en bonne et due forme aux drapeaux, Olivier Béna, maire-adjoint délégué aux cérémonies patriotiques et correspondant Défense, a pris la parole pour une courte allocution visant à rappeler la genèse du projet et la symbolique de la journée. Puis, ce dernier a lu le discours prononcé par Camille Claude, maire de Val-et-Châtillon, sous une pluie battante le 23 avril 1922 au cours de l’inauguration du Monument. Quatre années seulement après l’Armistice, cet hommage est empreint de beaucoup de respect et de dignité envers les « enfants du Val » honorés et leurs familles parfois lourdement endeuillées. Puis a été égrainé la longue liste des 98 noms gravés en lettres d’or avec en écho un « Mort pour la France » repris par les participants. Puis trois gerbes ont été déposées au nom de la Commune de Val-et-Châtillon, du Souvenir Français mais aussi de la section A.M.C. de Val-et-Châtillon. Après la minute de silence, la Marseillaise a été chantée a capella. La cérémonie s’est conclue par un retour en cortège à la salle des fêtes et par les remerciements aux porte-drapeaux et sapeurs-pompiers par les différentes autorités civiles.


© photo : Isabelle Acrement

Avant le vin d’honneur offert par la Municipalité, les personnalités ont pris tour à tour la parole soulignant justement l’importance du devoir de mémoire mais aussi le fait qu’il faut toujours se tourner vers le futur avec beaucoup d’espoir pour la France et l’Europe. Fin octobre, la Nouvelle Revue Lorraine publiera dans ses pages l’article complet de l’historique de la construction du Monument aux Morts. 

Olivier BENA

A consulter :


up Haut de page