Val-et-Châtillon

Accueil Contact Liens Recherche

Nouvelles

Flux RSS

Alfred RENAUDIN et… le15 août

Publié le jeudi 30 août 2018

Chaque année, le 15 août, Alfred Renaudin offrait un petit paysage peint sur panneau à Mme Albert Malgras, qui l’avait aidé à ses débuts. Il choisissait parmi ses grands formats présentés à Paris, notamment au Salon des Artistes Français, ayant reçu un accueil favorable ou bien une récompense, pour les reproduire en petit format de même type et les offrir à Mme Malgras ou à ses amis.

Née Corinne de Mirbeck en 1842 en Uruguay, et arrière-petite-fille de Nicolas de Mirbeck (1738-1795), peintre du Roi Stanislas, elle avait épousé en 1868 à Saint-Maurice-aux-Forges, Albert Malgras (1839-1915), magistrat à Lunéville.

Alfred Renaudin a été le professeur de peinture de leur fille Andrée (1869-1943), devenue par son mariage Mme la baronne Maurice de Saint-André.

Leur neveu, Léon Malgras (1875-1966), sous le pseudonyme de René d’Avril, était poète et critique d’art et écrivit le 29 mai 1945, quelques mois après le décès du maître :

« Que de fois n’ai-je pas admiré soit dans son atelier, soit aux expositions, ce que son pinceau exact mais jamais froid, traduisait d’amour de nos campagnes lorraines, lesquelles ne donnent pas volontiers leur cœur, mais le réservent presque tout entier à leur fils. ».

La Porte de France à Vaucouleurs (col. part.)

 

Voici les œuvres déjà connues :

La Vaise (1907)

Paysage lorrain (1909)

Porte de France à Vaucouleurs (1910)

Sepvigny-sur-Meuse (1911)

Pagny-la-Blanche-Côte (1912)

Maixe (1914)

Gerbéviller (1915)

Montmartre, le dernier moulin (1916)

Fontannes (1918)

La Porte Chaussée à Verdun (1919)

Vaucouleurs (1920)

Olivier BENA


up Haut de page